Une entreprise belge sur 4 a déjà collaboré avec une start-up cette année

©Frédéric Pauwels / HUMA

Les grandes structures font des start-ups leur nouveau pôle d’innovation. Un phénomène en plein boom mais pas sans risques.

La recette est simple: faire collaborer l’esprit d’innovation des start-ups et les moyens d’entreprendre des entreprises établies. Le résultat séduit même de plus en plus de PME et d’entreprises familiales en Belgique car les possibilités de collaboration se sont multipliées.

Traditionnellement, le corporate venturing impliquait une prise de participation d’une société établie dans le capital d’une start-up. Cette pratique issue des années cinquante n’avait alors qu’un unique but financier.

Qu'est-ce que le Corporate Venturing? | Le quoi?

Depuis quelques années, on observe qu’une majorité des entreprises qui se lancent dans l’aventure choisissent d’autres formes de coopération. Cela va de l’acquisition de produits ou de services à une collaboration sur une innovation, en passant par l’octroi de certains avantages (bureaux, infrastructures ou ressources). On assiste alors à la naissance d’un véritable partenariat qui n’a plus pour unique but l’aspect financier mais bien un objectif stratégique commun: survivre.

Car autant pour les entreprises établies que pour les start-ups, la vérité d’un marché ne sera plus la même d’ici quelques mois. Face à ce constat, chacun doit pouvoir s’adapter pour survivre et rester compétitif. Chacune des deux parties trouve alors dans ces nouvelles formes de collaboration un compromis intéressant et fructueux.

"Obtenir l’accès direct à un marché est l’un des plus gros avantages pour une start-up."
Vincent Molly
Professeur à la KU Leuven et à l’AMS

Les pionniers

Redevenu tendance avec l’éclosion d’un véritable écosystème de start-ups dans notre pays, le phénomène avait surtout pris son envol au sein des très grosses entreprises. En cause, une course à l’innovation frénétique en interne et en externe. Parmi les mariages couronnés de succès, on citera: Proximus et Davinsi Labs, Matexi et Hoplr ou encore Van Roey et Baoliving.

Les chiffres issus d’un premier baromètre belge du corporate venturing, réalisé par l’Antwerp management school (AMS) et PwC Belgium, montrent que le phénomène s’est étendu à l’ensemble du tissu entrepreneurial belge. Les PME et entreprises familiales sont en passe de devenir les locomotives de cette activité en Belgique dans les prochaines années.

Attention au casting

Certaines entreprises ont voulu forcer l’innovation en interne pour des questions d’image, notamment, et les résultats n’ont pas eu l’impact espéré, que du contraire. La faute généralement à un mauvais casting. Vincent Molly, l’un des auteurs du baromètre et professeur à la KU Leuven et l’AMS, met en garde: "Le choix de la start-up et surtout des personnes qui la composent est fondamental, mais malheureusement encore très compliqué. Au delà de la collaboration professionnelle, on parle avant tout de collaboration humaine, et c’est généralement là que les problèmes peuvent apparaître."

Pour les start-ups, il s’agit d’une opportunité en or souvent négligée. Si la levée de fonds est toujours vue comme le chemin le plus direct vers une réussite toute relative, un nombre croissant de start-ups cherchent des alternatives.

Passer par la case du corporate venturing peut représenter moins de risques tout en offrant la possibilité de s’implanter sur un marché de façon durable. "Obtenir l’accès à un marché est l’un des plus gros avantages du corporate venturing, sans oublier la visibilité que peut offrir à une jeune structure ce type de partenariat", confirme Vincent Molly.

Le phénomène devrait concerner une entreprise sur trois d’ici deux ans. Pourtant, si certaines structures se sont développées pour professionnaliser la pratique, comme Startup Factory à Bruxelles, il est encore difficile pour une entreprise de trouver la start-up qui lui convient et vice-versa. Les structures d’accompagnement devraient fleurir d’ici peu pour permettre à un plus grand nombre d’entreprises et de jeunes pousses de trouver leur âme sœur entrepreneuriale.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect