2020, une année de croissance pour Fnac Vanden Borre

2020, un bon cru pour les 85 Fnac (ici à Liège) et Vanden Borre belges. ©Hollandse Hoogte / Peter Hilz

Les magasins belges et luxembourgeois du groupe Fnac Darty ont gonflé leurs ventes. Et contrairement aux autres zones géographiques, ils ont gagné en rentabilité.

Un quasi-doublement des ventes en ligne et une "solide dynamique
du gros électroménager" ont permis aux magasins belges et luxembourgeois du groupe Fnac Darty de clôturer l'exercice 2020 sur un bilan positif: le chiffre d'affaires a progressé de 1,4% en données comparables, pour atteindre 609 millions d'euros.

Au 4e trimestre, la croissance des revenus atteint même 3,8%, grâce au bond des ventes en ligne, qui ont plus que doublé, et à "la très bonne dynamique des ventes des biens d’équipement informatique, de télévision, de gros et petits électroménagers et du gaming", selon le communiqué du groupe.

13
millions €
Les magasins belges et luxembourgeois affichent un résultat opérationnel courant de 13 millions d'euros (+1,5 million par rapport à 2019).

En dépit d’une pression concurrentielle soutenue, les 85 magasins belges et luxembourgeois (13 Fnac et 72 Vanden Borre) affichent un résultat opérationnel courant de 13 millions d'euros, en croissance de 1,5 million par rapport à 2019. La zone Belux est d'ailleurs la seule zone géographique dont la rentabilité progresse. Tant la France et la Suisse que la péninsule ibérique voient leur bénéfice opérationnel reculer sensiblement.

La pandémie de covid-19 n'a pas empêché Fnac Darty de réaliser de "bonnes performances commerciales" en 2020. Le chiffre d'affaires est en légère progression à 7,49 milliards d'euros. Le groupe a profité notamment du dynamisme de ses ventes en ligne (+55%). L'e-commerce représente 29% du total des ventes en 2020 contre 19% un an plus tôt, plus de 5 millions de nouveaux clients web actifs ayant été conquis sur la période.

À noter toutefois le net recul (-11,1%) des ventes en péninsule ibérique, fortement impactées par un environnement macroéconomique et un pouvoir d’achat pénalisé par la crise sanitaire.

30% sur le web

Grâce aux bonnes performances commerciales, qui ont permis de générer du cash et de consolider la position de trésorerie nette, Fnac Darty annonce par ailleurs son intention de rembourser, "au plus tard à la date d’anniversaire en avril 2021", l’intégralité du prêt garanti de 500 millions d'euros accordé par l'État français. Fnac Darty avait été le premier grand groupe français à souscrire un tel prêt garanti en avril 2020.

Fnac Darty reste prudent sur les perspectives pour 2021. Le "contexte incertain" laisse présager, selon le groupe, un premier semestre "toujours perturbé par la crise sanitaire", avant un second "marqué par des conditions d’exploitation plus normalisées".

Le groupe a par ailleurs présenté sa nouvelle feuille de route à l'horizon 2025. Avec son plan stratégique "Everyday", il prévoit de réaliser d'ici là au moins 30% de son chiffre d'affaires sur le web.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés