Metro renfloue à nouveau Makro

©Dominic Verhulst/dotch.be

Le groupe allemand Metro injecte 40 millions dans sa filiale belge Makro qui peine à sortir de sa mauvaise passe.

Le ciel ne parvient pas à s'éclaircir au-dessus du ciel de Makro. La chaîne de distribution connaît une nouvelle injection de capital de sa maison mère, l'Allemande Metro. Quarante millions d'euros sont venus grossir les caisses de Makro ce mois-ci.

Depuis 2015, Metro a procédé à pas moins de 8 injections de capital dans Makro pour quelque 320 millions d'euros, dont 120 millions l'an dernier. 

L'information a été révélée par le site De Rijkste Belgen.

Lorsque Vincent Nolf a cet été présenté la stratégie de Makro, il avait indiqué que Metro avait posé un ultimatum. "En 2019, nos actionnaires veulent des résultats." Interrogé sur ce qui coince, il ironise: "Il faudrait le deviner dans le marc de café."

Le chiffre d'affaires de Makro a, entre 2015 et 2017, reculé de 15% à 482 millions d'euros. Le résultat opérationnel brut est passé du vert (3,6 millions d'euros) au rouge (25 millions).

Des actions ont été prises pour redresser la barre: une restructuration en 2014 qui a vu 870 emplois disparaître, des produits vendus en plus petite quantité, un recentrage sur les articles d'école, de mouvements de jeunesse et de hobbys.

Mais la situation laisse peu de place à l'optimiste. Makro ne sera jamais bénéficiaire, affirmait Nolf, visant tout au plus le break-even dans trois ans.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect