Publicité

Accord entre direction et syndicats chez Mestdagh

©Photo News

La direction et les syndicats du groupe Mestdagh sont parvenus à un accord. Selon la direction, il porte sur l'ensemble des points mis en discussion dans le cadre du plan de restructuration.

Après des jours de grève, la fumée blanche semble poindre à l'horizon chez Mestdagh. Selon les premières informations, une "majorité des 340 départs annoncés" se fera via un système de prépension à 56 ans. Des mesures de départs volontaires ont aussi été décidées.

La grogne faisait rage ces derniers jours dans les Carrefour Market. Le personnel dénonçait l'immobilisme de la direction du groupe Mestdagh depuis l'annonce du plan de restructuration. Quelque 340 postes sont appelés à disparaître sur les 2.400 que comptent le groupe. Les syndicats affirmaient que la direction jouait la montre. En effet, les mesures de prépensions à 56 ans ne seront plus possibles au-delà du 31 décembre 2018. Ils dénonçaient aussi qu'aucun solution n'était avancée pour permettre de discuter d'un plan social digne de ce nom.

Des "concessions" et des "compromis"  

Il appartiendra au personnel de juger si l'accord obtenu avec la direction de Mestdagh est équilibré, a expliqué ce jeudi après-midi Danny Dubois, permanent CNE. Selon lui, le texte est composé de concessions tantôt de la direction tantôt des syndicats. Pour Myriam Delmée, vice-présidente du Setca, qualifier le texte d'accord ne sera possible que lorsque les travailleurs l'auront validé.

Selon Danny Dubois, sur la question de la polyvalence, les syndicats ont obtenu qu'elle soit encadrée et organisée avec pour le personnel "des jours fixes de roulement et de travail". Myriam Delmée a qualifié pour sa part la polyvalence obtenue par la direction de "large" même si les syndicats ont obtenu un "certain encadrement" de celle-ci. "Je ne sais par exemple pas si la polyvalence sera à la portée de tout le monde, pour des caissières vivant avec des maux de dos, cela pourrait être compliqué", a affirmé Myriam Delmée. Sur la question de la polyvalence toujours, Danny Dubois a rappelé la prime de polyvalence et le barème unique obtenus: "C'est logique dans la mesure où tout le monde va faire de tout".

Si les syndicats se sont opposés jusqu'au bout à l'ouverture des magasins les jours fériés, ceux-ci pourront en revanche ouvrir désormais les dimanches. "Je reste triste par rapport à cela", a indiqué Myriam Delmée. "En Belgique, c'est la première fois que tous les magasins d'une chaîne intégrée pourront faire cela." Les travailleurs presteront les dimanches sur base volontaire et recevront pour le faire un sursalaire. 

Contrairement aux souhaits de la direction, la mobilité obligatoire du personnel entre magasins ne sera pas possible.

Les prochains jours seront utilisés par les syndicats pour informer les travailleurs. Mestdagh compte 83 sites en Belgique dont 31 via des franchises. 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés