Le Covid-19 a remis Delhaize sur les rails de la croissance

Omniprésente aux Pays-Bas et en Belgique, la plateforme bol.com sera accessible en français d'ici quelques semaines. ©Bloomberg

La crise du Covid-19 a dopé les revenus d'Ahold Delhaize et fait bondir les ventes en ligne. La croissance de Delhaize est supérieure à la moyenne européenne.

La tendance, amorcée au premier trimestre, s'est confirmée au-delà des attentes au deuxième: la crise du Covid-19 a donné un solide coup de fouet aux revenus d'Ahold Delhaize . Avec des ventes nettes de 19,1 milliards d'euros (+15,9% à change constant), le distributeur néerlando-belge dépasse de plus d'un milliard d'euros les attentes des analystes.

La croissance est particulièrement spectaculaire aux États-Unis, où les ventes des cinq filiales locales ont progressé de 20,6% sur base comparable (+10,2% en Europe). Même si la comparaison doit intégrer l'impact négatif de la grève au sein de la filiale Stop & Shop sur les comptes du 2e trimestre 2019, la crise du Covid-19, qui a dopé les coûts de 260 millions d'euros au 2e trimestre (+330 millions en six mois), a engendré des changements de comportement des consommateurs qui ont largement contribué à la croissance des ventes d'Ahold Delhaize outre-Atlantique.

Delhaize à la relance

Les activités belges du groupe ont elles aussi le vent en poupe. "Delhaize, Albert Heijn et bol.com ont toutes les trois gagné des parts de marché en Belgique", souligne Frans Muller, le CEO d'Ahold Delhaize.

"Delhaize, Albert Heijn et bol.com ont tous trois gagné des parts de marché en Belgique."
Frans Muller
CEO d'Ahold Delhaize

Delhaize, qui était régulièrement pointé pour ses performances insuffisantes, confirme son redressement. L'enseigne a gonflé sa rentabilité, et les ventes ont connu une croissance à deux chiffres. Ahold Delhaize ne publie plus de chiffres sur ses filiales nationales, mais Frans Muller indique néanmoins que sa croissance est supérieure à la moyenne européenne (+10,2%).

Objectif 7 milliards dès 2020

Omniprésente aux Pays-Bas et en Belgique, la plateforme bol.com a enregistré une progression de ses ventes de 65,4%. Et les ventes d'entreprises extérieures qui passent par la plateforme d'Ahold Delhaize ont plus que doublé (+107,6%).

4.000
entreprises
En Belgique, près de 4.000 entreprises se sont enregistrées sur bol.com, portant le total à près de 34.000.

"En Belgique, près de 4.000 entreprises se sont enregistrées sur la plateforme, ce qui représente une croissance énorme par rapport au premier trimestre", souligne Frans Muller. Au total, Ahold Delhaize compte désormais près de 34.000 entreprises partenaires présentes sur bol.com.

bol.com en français, pour bientôt

La crise du Covid-19, grosse consommatrice de main-d’œuvre, a par contre entraîné un léger retard dans le lancement de la plateforme bol.com en français. "Le coronavirus a quelque compliqué les choses, mais le démarrage de la plateforme francophone est une question de semaines", assure le CEO d'Ahold Delhaize.

Pour 2020, le groupe prévoit par ailleurs une croissance de 55% de ses ventes en ligne. "Cela devrait nous permettre d'atteindre notre objectif de doubler nos ventes nettes en ligne de 3,5 milliards d'euros en 2018 à 7 milliards dès 2020, soit un an plus tôt que prévu en novembre 2018", souligne Frans Muller dans le communiqué du groupe.

La rentabilité est à l'avenant. Le bénéfice opérationnel franchit la barre du milliard d'euros (+78%), alors que les analystes tablaient sur 640 millions. Une performance qui est surtout le fait des filiales américaines, où le résultat opérationnel a plus que doublé pour atteindre 716 millions d'euros. L'excédent brut d'exploitation (ebitda) sous-jacent atteint quant à lui 1,73 milliard d'euros (+34,9%).

Optimisme

La marge opérationnelle sous-jacente passe quant à elle d'un coup de 3,6% à 5,3%. Le bénéfice net a gonflé de 107,6% à 693 millions d'euros, portant le bénéfice par action à 0,65 euro (+115,6%) sur le seul 2e trimestre. De quoi permettre à Ahold Delhaize d'octroyer un dividende intérimaire de 0,50 euro par action (+60%), qui sera versé le 27 août.

L'optimisme du groupe se reflète aussi dans les prévisions pour 2020. Malgré un "environnement très incertain" qui gêne les prévisions des entreprises et un supplément de dépenses liées au coronavirus (un peu moins de 300 millions d'euros attendus au 2e semestre), Ahold Delhaize mise sur une croissance de son bénéfice par action de plus de 20%. Et espère porter sa réserve de trésorerie à 1,7 milliard d'euros au minimum, un niveau déjà dépassé (1,76 milliard d'euros) à l'issue du premier semestre.

Le distributeur prévoit aussi d'investir au total 2,5 milliards d'euros en 2020. Au programme, notamment, une accélération des investissements dans le numérique et dans l'omnicanal.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés