Ahold Delhaize fait mieux qu'attendu et relève ses prévisions

Pour son CEO Frans Muller, Ahold Delhaize a renforcé sa position stratégique par rapport à la période pré-covid. ©Bloomberg

Avec des ventes nettes de 18,3 milliards d'euros au 1ᵉʳ trimestre, le groupe de distribution surpasse les attentes des analystes. Les ventes en ligne explosent.

Le groupe Ahold Delhaize  a bouclé le premier trimestre 2021 sur un chiffre d'affaires de 18,26 milliards d'euros (+5,8% à change constant), nettement supérieur à ce que prévoyaient les analystes. Ceux-ci tablaient sur des revenus en recul et ramenés à 17,4 milliards.

La maison mère du belge Delhaize, fortement implantée aux États-Unis où elle réalise 59% de son chiffre d'affaires, bénéficie du nouveau bond en avant de ses ventes en ligne, qui doublent (+103,3%) à 2,68 milliards d'euros. La progression est spectaculaire aux États-Unis (+188,3%) et très marquée en Europe (+78,6%), où Ahold Delhaize exploite notamment la plateforme de vente en ligne bol.com, omniprésente au Benelux.

849
millions d'euros
Le bénéfice opérationnel sous-jacent reflue de 6,1% à 849 millions d'euros. Les analystes s'attendaient à une chute de près de 25%.

Les revenus globaux augmentent de 8,3% en Europe. "Le coronavirus a stimulé la demande, principalement en janvier et février. Nos marques au Benelux et en République tchèque ont connu une forte croissance", souligne Ahold Delhaize.

Toujours les effets du Covid

La rentabilité est en revanche en recul, mais le groupe limite la casse. Le bénéfice opérationnel sous-jacent reflue de 6,1% à 849 millions d'euros (les analystes prédisaient une chute de près de 25% à 740 millions d'euros). Ce repli ne concerne que les activités américaines (-25% à 517 millions d'euros). En Europe, l'opérationnel sous-jacent bondit de 25,4% à 355 millions d'euros.

"Nous entamons 2021 dans une position stratégique plus forte qu'avant le début de la pandémie."
Frans Muller
CEO d'Ahold Delhaize

"Les effets du Covid-19 continuent d'impacter toutes nos zones géographiques. (...) Cela dit, nous entamons 2021 dans une position stratégique plus forte qu'avant le début de la pandémie", résume Frans Muller, le CEO d'Ahold Delhaize.

Le bénéfice par action sous-jacent s'établit quant à lui à 0,54 euro (-2,6%). Une baisse attendue en raison de la comparaison avec mars 2020, un mois d'achats compulsifs déclenchés par le confinement, qui ont été particulièrement sensibles aux États-Unis.

+40%
Chiffre d'affaires en ligne
Le groupe table sur une augmentation du chiffre d'affaires en ligne de 40%, tandis que la prévision précédente misait sur une croissance de 30%.

Ces performances permettent au distributeur de revoir à la hausse ses prévisions pour 2021. Ahold Delhaize s'attend ainsi à une augmentation du bénéfice par action par rapport à 2019 (utilisée comme base de comparaison parce que "sans coronavirus" et parce que 2020 comptait 53 semaines) se situant entre 10 et 15%. La fourchette précédente se situait entre 5 et 10%.

Ahold Delhaize relève aussi ses attentes en matière d'e-commerce. Le groupe table désormais sur une augmentation du chiffre d'affaires en ligne de 40% (contre +30%). Bol.com devrait engranger des revenus de 5,5 milliards d'euros, soit 500 millions d'euros de plus que prévu antérieurement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés