Après la météo exécrable, les commerçants attendent les soldes

©Photo News

Les commerçants ont observé une réduction de leur chiffre d'affaires résultant de la météo mais également de la frilosité du consommateur en période de crise. Résultat, ils commencent les soldes avec d'importants stocks.

À quelques jours des soldes, l'impatience semble de mise dans le chef des commerçants. Selon un sondage effectué par le syndicat des indépendants et des PME (SDI), 82% des commerçants sondés font état de stock des invendus important. Ils sont quelque 72% à ajouter que ce stock dépasse celui de 2012.

Un constat partagé par les commerçants sondés par l'Union des classes moyennes (UCM)

Globalement, les commerçants ont souffert d’une baisse importante de leur chiffre d’affaires au cours des premiers mois 2013 par rapport aux années précédentes (-2.6%). Pour les commerçants sondés, outre la météo déplorable de ce printemps, cette dégringolade de chiffre d'affaires résulte incontestablement de la crise économique qui rend les acheteurs plus frileux.

Sans grande surprise, dans le secteur de l'habillement, les articles qui se sont le moins bien vendus sont les vêtements de saison et de couleur vive. Côté chaussures, les sandales sont restées dans leurs boîtes. C'est d'ailleurs l'article qui s'est le moins bien écoulé selon les commerçants sondés.

Les commerçants attendent donc avec impatience les soldes afin de combler cette baisse du chiffre d'affaires. Du côté de l'UCM, seuls 25 % d'entre eux prévoient une augmentation de leur chiffre d'affaires.

Le surplus de stock devrait par ailleurs inciter les commerçants à pratiquer plus rapidement des réductions.

Appel aux politiques

De son côté, le SDI lance un appel aux politiques communaux. Le syndicat mène actuellement une vaste campagne de sensibilisation des élus communaux pour les rendre attentifs à l’importance d’une politique cohérente en matière commerciale.  Elle porte sur 4 points:

  1. La fiscalité communale
  2. Les politiques d’implantation commerciale
  3. L’urbanisme et son impact sur le commerce
  4. Les politiques en matière de travaux publics.

Les commerçants souhaitent en effet que les élus communaux renforcent l’attrait touristique du petit commerce par des mesures originales (allègement des taxes, assouplissement de la législation sur l’ouverture, une réforme de la législation touristique,…).

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés