Avec Promiss, Paprika cible une clientèle citadine et chic

Fermés au début de l'année par leur ancien propriétaire FNG, les magasins Promiss ne rouvriront pas sous la houlette de Paprika, qui fera de l'enseigne une marque 100% numérique. ©ANP

L'enseigne belge de prêt-à-porter féminin de grande taille Paprika reprend l'enseigne néerlandaise Promiss. Qu'elle entend muer en une marque 100% numérique.

Paprika monte en gamme. L'enseigne belge de prêt-à-porter féminin spécialisée dans les grandes tailles vient en effet de racheter la chaîne néerlandaise Promiss, elle aussi présente sur le créneau des grandes tailles mais ciblant une clientèle plus citadine et plus chic.

Créée en 1994, Promiss s'appuyait jusqu'en début d'année sur un réseau de 14 magasins, tous implantés aux Pays-Bas à l'exception d'un point de vente dans le Waasland Shopping Center de Saint-Nicolas, à quelques encâblures d'Anvers. Après une première mise à l'arrêt à la suite de la faillite de Miss Etam en 2015, Promiss avait été reprise par le groupe de mode FNG (Brantano, CKS, Fred & Ginger...).

En janvier dernier, FNG, alors au bord de la faillite (elle a été prononcée en août dernier), avait décidé d'alléger la voilure en fermant les magasins Promiss et Steps. Depuis lors, Promiss vivotait en continuant de vendre ses collections en ligne, mais de manière plutôt confidentielle.

Paprika a vu dans l'enseigne néerlandaise une belle opportunité d'accélérer le développement de ses ventes en ligne. Les vêtements Promiss, vendus actuellement via le site web de l'enseigne, mais aussi sur les sites spécialisés Wehkamp et Zalando, jouissent en effet d'une grande notoriété outre-Moerdijk.

Un nouveau site d'ici 2 mois

"Promiss nous permet d'entrer dans un nouveau créneau d'activité, celui du prêt-à-porter de grande taille chic, urbain et plus haut de gamme. Il nous ouvre aussi une nouvelle base de clientèle de 100.000 personnes", souligne Vincent Rousseau, le CEO de Paprika.

"Promiss nous ouvre une nouvelle base de clientèle de 100.000 personnes."
Vincent Rousseau
CEO de Paprika

L'entreprise basée à Wauthier-Braine (Brabant wallon), qui réalise actuellement 35% de son chiffre d'affaires (75 millions d'euros au total) sur internet, devrait ainsi atteindre plus rapidement son objectif: un équilibre à 50-50 entre le commerce physique et la vente en ligne. Présente physiquement en Belgique, dans les quatre pays voisins et en Autriche (131 magasins au total), Paprika vend ses produits dans 14 pays.

L'enseigne belge entend étendre la marque sur tous ses marchés en créant un nouveau site d'e-commerce dédié à Promiss. Celui-ci est attendu d'ici deux mois au plus tard. "Grâce à l'expertise du groupe dans le domaine de la vente en ligne, à sa stratégie omnicanal et à son expérience sur d'autres marchés européens, nous pourrons accélérer le développement commercial de Promiss", affirme Vincent Rousseau.

Du côté de Promiss, on assure que les collections seront en majeure partie produites en Europe, gage d'un recours à des matières premières durables et de haute qualité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés