Publicité
Publicité

Boom de l'e-commerce, AI, robotique… Ahold Delhaize se rêve grand et moderne

Aux Pays-Bas et en Belgique, Ahold Delhaize profite à plein de l’essor de sa filiale bol.com. © ANP ©ANP

Le groupe de distribution Ahold Delhaize tenait ce mardi, à New York, sa journée investisseurs. L’occasion de dévoiler sa stratégie pour les trois prochaines années. Et le message est clair: place à la croissance, en ligne… mais pas seulement.

"Accélérer ce qui permettra de faire la différence" en développant l’omnicanal – les ventes par internet et les solutions repas notamment –, en misant sur l’intelligence artificielle et la robotique, sur les produits sains et durables et en renforçant au maximum l’efficacité: c’est un plan d’action large et ambitieux qu’a présenté ce mardi Frans Muller, le CEO d’Ahold Delhaize. Arrivé en avril dernier à la tête du groupe belgo-néerlandais, Frans Muller a choisi de présenter son premier plan stratégique à New York, capitale financière d’un pays qui prend à son compte les deux tiers du chiffre d’affaires d’Ahold Delhaize.

"La fusion et l’intégration d’Ahold et Delhaize Group a contribué à créer un socle de croissance fort et efficace, tout en contribuant à maintenir une performance opérationnelle forte et à construire une culture du succès", souligne-t-il. L’heure est donc venue de penser à l’expansion d’un groupe qui, avec ses 6.700 points de vente et ses 370.000 salariés dans 10 pays, figure parmi les 10 plus gros détaillants du globe.

Leading togheter

7 milliards €
C’est le chiffre précis que pointe Ahold Delhaize dans son plan Leading Togheter: 7 milliards d’euros de ventes en ligne d’ici 2021. Soit deux fois plus qu’aujourd’hui.

Devant une centaine d’analystes et d’investisseurs européens, les hauts responsables du groupe se sont succédé sur l’estrade pour exposer les tenants et aboutissants de ce plan stratégique sur 3 ans. Dans un contexte de marché caractérisé par des "changements rapides", le distributeur belgo-néerlandais entend ainsi "se concentrer sur la croissance" en investissant dans ses magasins, dans une offre omnicanal et dans le développement des "capacités techniques qui enrichiront l’expérience du client et accroîtront l’efficacité".

Baptisé "Leading Together" – après un plan "Better Together" qui a permis de finaliser l’intégration des groupes Ahold et Delhaize, fusionnés en 2016 –, ce plan triennal vise à assurer une croissance se situant entre 5 et 10% par an. Il prévoit notamment de porter les ventes en ligne à quelque 7 milliards d’euros d’ici 2021, soit environ deux fois le niveau actuel. Ce faisant, le distributeur belgo-néerlandais pousse un cran plus loin son ambition actuelle visant à porter les ventes en ligne à 5 milliards d’euros d’ici 2020.

L’essor de bol.com

Ahold Delhaize fait clairement du shopping en ligne un de ses chevaux de bataille. "Le client qui commande en ligne continue d’aller au supermarché mais il dépense davantage. Tout l’enjeu, c’est de garder le client sur notre site. S’il part ailleurs, ce sera difficile de le récupérer", souligne Wouter Kolk, CEO d’Ahold Delhaize Europe et Indonésie.

La situation de part et d’autre de l’Atlantique est assez différente. Aux Pays-Bas et en Belgique, Ahold Delhaize profite à plein de l’essor apparemment sans limite de sa filiale d’e-commerce bol.com, dont la croissance est deux fois supérieure à celle du marché (+ 30% contre + 14%). De quoi permettre un gonflement des ventes en ligne en Europe qui devrait atteindre 30% (à 2,7 milliards d’euros) cette année. D’ici 2021, le groupe entend par ailleurs porter la part de ses ventes en ligne au-delà des 15% (contre 7% en 2016 et 10% attendus cette année).

Aux Etats-Unis, un marché extrêmement fragmenté avec plus de 150 acteurs, Ahold Delhaize vient de plus loin. Le commerce en ligne y pèse un milliard de dollars (un peu moins d’un milliard d’euros).

Pour 2019, le groupe prévoit un plan d’action centré essentiellement sur le développement de sa plateforme d’e-commerce Peapod. D’ici 2020, 65% des clients devraient recevoir le jour même les commandes passées en ligne. Et le nombre de points de retrait en magasin devrait être porté de 250 à plus de 600 l’an prochain.

Avec tout cela, les dirigeants d’Ahold Delhaize espèrent accroître les ventes en ligne de 20% l’an prochain et de 30% en 2020.

Outre l’essor de l’e-commerce, Ahold Delhaize entend également réaliser une croissance des ventes comparable à ses gains de parts de marché. Investir dans la croissance n’ira pas sans une approche "disciplinée" des investissements. Le groupe prévoit notamment des économies de coûts cumulées de 1,8 milliard d’euros d’ici 2021.

Ces réductions de dépenses passeront notamment par le développement des nouvelles technologies et par l’automatisation, par une meilleure gestion des emballages – notamment une diminution du recours aux plastiques – ou encore par des analyses de données toujours plus poussées, histoire de cibler le client de manière plus précise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés