Carrefour Belgique en recul, Carrefour groupe à la hausse

Alexandre Bompard, CEO de Carrefour ©REUTERS

Le distributeur français redresse la barre, grâce notamment à ses performances au Brésil et à un redressement sur son marché domestique. Le chiffre d'affaires en Belgique est en recul de 3%.

Engagé depuis 18 mois dans un plan de transformation pour sortir du rouge, le groupe Carrefour sort la tête de l'eau. Certes, il boucle le premier semestre 2019 sur une perte nette de 399 millions d'euros, mais celle-ci est plus de deux fois inférieure aux 861 millions d'euros de perte essuyés au début de l'an dernier. Le résultat opérationnel courant progresse quant à lui de 3,5% à taux de changes constants pour atteindre 618 millions d'euros.

Ce bon résultat est notamment la conséquence de charges financières nettes en amélioration, à la suite "d'opérations de refinancement réalisées dans des conditions plus favorables", et ce, malgré une charge d'impôts sur résultat plus importante, précise le distributeur français.

Le chiffre d'affaires est en légère baisse à 38,8 milliards d'euros. Mais l'évolution globale cache une disparité entre les différentes zones géographiques. Le distributeur profite essentiellement du bond spectaculaire des ventes en Amérique latine (+15,2%), et dans une moindre mesure de la hausse des ventes en Europe centrale (+4,4% en Pologne, +3,6% en Roumanie).

En Europe occidentale, l'évolution est plus mitigée. Le marché italien recule de 3%, l'espagnol de 1,4%. En Belgique, où Carrefour vient de finaliser les 1.000 départs prévus dans le cadre de son plan de transformation, les ventes ont reculé de 3% à 2,015 milliards d'euros. En cause: une dégradation du marché dans un contexte d'inflation basse et de forte concurrence.

Pour son CEO, Alexandre Bompard, le groupe est en tout cas "sur les rails de la mise en oeuvre de son plan de transformation". Celui-ci se poursuivra au second semestre "dans un contexte macroéconomique et de marché qui demeure incertain", précise le groupe dans un communiqué. Ces résultats permettent à l'enseigne de confirmer les objectifs financiers fixés lors du plan de transformation, dont un projet d'économies de 2,8 milliards d'euros en année pleine à l'horizon 2020, et la cession de 500 millions d'euros d'actifs non-stratégiques d'ici l'an prochain. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect