Carrefour Belgique réduit la facture sociale sous condition d'un accord avant l'été

©BELGA

Lors d'un conseil d'entreprise, les syndicats de Carrefour Belgique ont appris que la direction revoyait ses plans pour 10 magasins, de quoi limiter les pertes d'emplois. Une bonne nouvelle, toutefois conditionnée à la conclusion d'un accord avant l'été.

Et si Carrefour Belgique revoyait à la baisse les pertes d'emplois? La direction n'y est pas opposée, mais émet ses conditions.

Patrons et syndicats se sont en effet retrouvés en conseil d'entreprise. Si le début des négociations en tant que telles est attendu pour le 24 avril, les partenaires sociaux devaient se pencher ce vendredi sur l'organisation du travail. Mais coup de théâtre... La direction annonce qu'elle a des ambitions différentes pour certains sites; des ambitions qui ne sont pas sans implication sur l'emploi. Pour rappel, 1.233 emplois sont sur la sellette. 

Toutefois ces ambitions revues ne sont pas gratuites, non plus!

Quelles sont-elles?

La direction indique ainsi que l'hypermarché de Belle-Île pourrait ne pas fermer ses portes, mais être transformé en un supermarché intégré. Le même sort serait réservé au site de Genk

À Haine Saint-Pierre, l'hypermarché était appelé à devenir un supermarché de 2.500 m². La direction revoit ses plans et veut développer un site de 3.500 m² avec 19 emplois sauvés.

À Bruges, la conversion en Market est toujours à l'ordre du jour, mais avec 500 m² de plus. Le magasin de Westerlo sera aussi transformé en supermarché intégré d'une surface accrue.

Changement de plan aussi pour Turnhout, où la réduction de surface de l'hypermarché n'est plus à l'ordre du jour.

Qu'exige Carrefour en échange?

Carrefour énonce ses conditions pour arriver à une telle situation: aboutirr à un accord avant l'été et accepter la nouvelle organisation du travail avec à la clé la "polyactivité.

"Ces intentions revues pourraient être mises en œuvre pour autant que la direction et les partenaires sociaux concluent avant l’été 2018 un accord définitif sur l’implémentation d’une nouvelle organisation de travail durable, la polyactivité telle que proposée et la mise en place des nouvelles technologies dans tous les hypermarchés Carrefour avant la fin 2019, ainsi que sur les autres éléments structurant du plan de transformation permettant de réaliser les baisses de coûts de distribution indispensables et nécessaires pour améliorer les résultats de l’ensemble des Hypermarchés et pour répondre aux défis du futur," lit-on dans un communiqué.

Autre condition, indépendante de la volonté des salariés: que les propriétaires des centres commerciaux de Genk et Belle-Île acceptent de revoir les conditions en fonction des nouveaux formats des magasins. 

→ Prochaine étape donc, dans 15 jours.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content