Carrefour, Mestdagh: c'est la grogne dans la grande distribution

©Kristof Vadino

Arrêts de travail en cascade dans le retail. Plusieurs magasins Carrefour ainsi que des supermarchés Carrefour Market exploités par Mestdagh sont inaccessibles ce mercredi. Les travailleurs profitent de la veille d’un long congé pour mettre la pression sur les directions.

Des mouvements spontanés de grève ont éclaté ce mercredi dans plusieurs hypermarchés Carrefour. De source syndicale, certains sont en arrêt total ou partiel, d'autres sont carrément fermés, ceci dans toutes les provinces wallonnes et à Bruxelles. Au total, une vingtaine magasins sont touchés. Des assemblées de tavailleurs y sont organisées. Sept magasins seront d'ores et déjà fermés vendredi et samedi.  

"La direction joue avec le feu (...). On veut faire passer cinq hypermarchés en supermarchés le 1er juillet, alors que les vacances commencent et que les magasins tourneront avec bon nombre d'étudiants."
Myriam Delmée
Vice-présidente du SETCa

Ce mouvement de mauvaise humeur s'inscrit dans le cadre du plan de restructuration de Carrefour. Les discussions entre direction et syndicats sont difficiles et houleuses. La réunion de mardi soir a engendré une grande insatisfaction, dit-on à la CNE.

Seuls des hypermarchés sont touchés à ce jour, car ce sont eux qui sont le plus frappés par le plan de restructuration. Celui-ci prévoit la fermeture définitive de deux hypermarchés et la suppression de 1.053 emplois dans ce format sur les 1.233 annoncés en janvier. Cinq hypermarchés doivent par ailleurs être transformés en supermarchés.

Carrefour se dit surpris par ces actions. "Nous comprenons les émotions du personnel, mais ne saisissons pas pourquoi ce mouvement intervient maintenant", a déclare à Belga Baptiste van Outryve, porte-parole de l'enseigne. "Nous sommes encore en plein dans les négociations et nous enregistrons des progrès. Nous avons également fait des concessions", se défend l'entreprise.

Le mouvement de grève n'est pas lié à celui en cours dans les supermarchés Carrefour Market gérés par le groupe Mestdagh. A la suite de l’annonce lundi par ce dernier de la suppression de 450 emplois, une vingtaine de magasins ont arrêté le travail mercredi. D’autres pourraient faire de même dans la journée. La veille une quarantaine de magasins intégrés sur les 52 magasins que compte le groupe, avaient déjà fermé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés