Ce que les analystes ont en rayon sur Ahold Delhaize la veille de ses résultats

©ANP XTRA

Le groupe de distribution Ahold Delhaize publie ses chiffres trimestriels ce mercredi matin. Ils seront impactés par une longue grève aux Etats-Unis. La majorité des analystes sont à l’achat sur la valeur.

Souvenez-vous. Tout comme Umicore et Solvay mais pour des raisons différentes, Ahold Delhaize s’est fendu d’un avertissement sur résultats au mois d’avril. En cause: une grève de 11 jours qui a touché 246 magasins sur 415 de sa chaîne Stop & Shop aux Etats-Unis. Les coûts des arrêts de travail ont été évalués entre 90 et 110 millions de dollars. Ce qui a poussé le distributeur à revoir à la baisse ses prévisions de marge opérationnelle et la croissance de son bénéfice par action pour 2019.

Ce conflit social n’a pas été sans conséquence en Bourse. Depuis le début de l’année, l’action Ahold Delhaize a perdu 9% de sa valeur alors que, dans le même temps, le Bel 20  et l’indice européen du secteur de la distribution grimpaient chacun d'une ampleur plus ou moins similaire.

Ce mercredi matin, le groupe qui affiche une capitalisation boursière de 23,8 milliards d’euros dévoilera ses résultats du deuxième trimestre.

Trimestre "soft"

"Nous anticipons un trimestre plutôt 'soft' avec, globalement, des effets de calendrier positifs contrebalancés par des impacts négatifs suite à la grève de Stop & Shop aux Etats-Unis", avance Hans D’Haese d’ING ("acheter"; objectif de cours de 22 euros).

Le groupe risque de se retrouver loin derrière les nouveaux entrants dans l’épicerie en ligne et plus particulièrement Walmart, Amazon-Whole Foods et Kroger.
Bloomberg Intelligence

Le consensus des analystes table sur des ventes en hausse de 5,3% à 16,32 milliards d’euros à l’issue du deuxième trimestre. Le résultat opérationnel sous-jacent, en revanche, devrait afficher une chute estimée à 11,2% pour atteindre 596 millions d’euros. Le bénéfice net par action, pour sa part, est attendu à 33 centimes, soit un centime de moins qu’il y a un an. Pas de quoi à première vue donner un coup de "boost" à l’action si ces chiffres se confirment.

Action préférée

Cela n’empêche pas Kepler Cheuvreux de considérer Ahold Delhaize comme son action préférée du secteur avec un objectif de cours de 24,6 euros, ce qui représente un potentiel de hausse de 25% par rapport au cours actuel de 20,06 euros.

Des brokers sont encore plus confiants dans les perspectives du groupe. Trois d’entre eux dont KBC Securities et Degroof Petercam visent un cours de 26 euros. La moyenne s’établit à 22,6 euros. Les analystes à l’achat (14), l’emportent sur ceux qui sont neutres (12) et ceux qui conseillent de vendre (6).

Commerce en ligne

Chez Bloomberg Intelligence, on souligne que l’objectif d’Ahold Delhaize de doubler cette année le taux de croissance des ventes en ligne aux Etats-Unis est toujours atteignable. Mais le rythme doit s’accélérer par rapport à celui observé au premier trimestre. "Le groupe risque de se retrouver loin derrière les nouveaux entrants dans l’épicerie en ligne et plus particulièrement Walmart, Amazon-Whole Foods et Kroger."

Au premier trimestre, les ventes en ligne d'Ahold Delhaize aux Etats-Unis se sont élevées à 221 millions d’euros (+13%) sur un total de 9,66 milliards, soit 2,3%. C’est aux Pays-Bas que la pénétration de l'e-commerce a été la plus forte -14,8% du total- avec une croissance de 20% au premier trimestre. La Belgique est à la traîne avec 1% mais une progression de 14,7%.

A titre de comparaison, le groupe américain Kroger , deux fois plus gros qu’Ahold Delhaize en termes de ventes, a enregistré, l’an dernier, une hausse de 58% de ses ventes digitales. Les points d’enlèvement et les services de livraison couvraient 91% des ménages clients du groupe.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect