Colruyt chute en bourse après ses résultats

La crise sanitaire a dopé les ventes de Colruyt, mais une présence moindre sur le créneau de la proximité sape sa présence sur le marché. ©Photo News

Le premier distributeur belge a clôturé son exercice décalé sur un chiffre d'affaires de 9,93 milliards d'euros. Sa part de marché se rétrécit encore à 31,3%. Le titre chutait de plus de 8% à l'ouverture.

Un chiffre d'affaires en hausse, mais moins qu'attendu par les analystes, et une présence sur le marché sapée par le poids d'une concurrence mieux dotée en magasins de proximité: pour le groupe Colruyt , l'exercice 2020-2021, clôturé le 31 mars dernier, se solde par un bilan en demi-teinte.

9,93
milliards €
Colruyt a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,7% à 9,93 milliards d'euros.

Le distributeur de Hal a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,7% à 9,93 milliards d'euros, peut-on lire dans le communiqué du groupe. C'est à peu près conforme aux attentes des analystes, qui tablaient sur des revenus de 9,99 milliards. La barre des 10 milliards n'est donc pas (encore) franchie.

Côté rentabilité, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) progresse sensiblement (+5,4% à 850 millions d'euros), le bénéfice opérationnel grappillant 2,4% à 523 millions. Mais cette évolution positive s'explique uniquement par la plus-value réalisée sur l'apport d'Eoly Energy, qui a rapporté 31 millions d'euros. Sans celui-ci, la marge Ebitda est en effet en léger recul, passant de 8,4% à 8,3% du chiffre d'affaires.

Proximité

31,3%
De 32,1% en 2019-2020, la part de marché de Colruyt est passée à 31,3% en 2020-2021.

Là où le bât blesse, c'est du côté de la présence sur le marché. Elle continue de s'éroder. De 32,1% en 2019-2020, la part de marché de Colruyt est passée à 31,7% au premier semestre et à 31,3% durant l'exercice écoulé. L'explication est connue: une présence moins forte de Colruyt sur le créneau de la proximité.

Cette situation n'est pas jugée inquiétante par la direction du groupe, qui reste le numéro un incontesté de la distribution en Belgique.

"Le marché est globalement en croissance, et nous en avons pris une plus petite partie à notre compte parce que nous avons moins de magasins de proximité."
Stefaan Vandamme
CFO de Colruyt Group

"Le marché est globalement en croissance, et nous en avons pris une plus petite partie à notre compte parce que nous avons moins de magasins de proximité. Mais nous continuons de nous étendre de ce côté, notamment en ouvrant cinq ou six OKay par an", précise Stefaan Vandamme, directeur financier (CFO) de Colruyt Group.

La forte croissance (12,5%) des magasins OKay , Bio-Planet et Cru en témoigne. Même chose en France, où Colruyt s'appuie sur un parc de magasins de proximité et où le chiffre d'affaires a augmenté de 7,2% (hors carburants).

Incertitudes

La crise sanitaire a par contre bénéficié aux activités de vente en gros et de services alimentaires (Solucious), dont les revenus frisent le 1,1 milliard d'euros (+11,7%). Le commerce de gros a même bondi de 15,5%, grâce à la hausse des volumes de vente en Belgique et en France engendrée principalement par la crise du covid.

"Nous avons continué à ouvrir des points Collect & Go pour porter leur nombre à 221 en Belgique et au Luxembourg."
Stefaan Vandamme
CFO de Colruyt Group

Les difficultés logistiques et techniques causées par l'explosion des achats en ligne sont quant à elles écartées. "La situation est stabilisée, alors que nous connaissons toujours une croissance élevée. Nous avons continué à ouvrir des points d'enlèvement Collect & Go pour porter leur nombre à 221 en Belgique et au Luxembourg, et disposerons d'ici la fin de l'année d'un nouveau centre de distribution à Londerzeel", explique Stefaan Vandamme.

Au vu des incertitudes liées à la crise sanitaire, Colruyt s'abstient de toute prévision sur "les tendances macroéconomiques, concurrentielles ou autres attendues". Tout en précisant que "le résultat net consolidé de l'exercice 2020/21 (385 millions d'euros hors plus-value sur l'apport d'Eoly Energy) sera difficile à égaler au cours de l'exercice 2021/22".

"La crise du covid a relevé notre base de coûts, et cette évolution ne disparaîtra pas à 100% durant l'exercice en cours", précise le directeur financier du groupe.

Bien que sous pression, Colruyt tient à soigner ses actionnaires. Le conseil d'administration du groupe propose en effet de porter le dividende brut de 1,35 à 1,47 euro par action.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés