reportage

Colruyt lance les magasins sans caisse

  • Le Scan. Pay. Go.
  • le smartphone scanne...
  • et paie
Le magasin Spar de Wespelaar est le premier à bénéficier de cette innovation. ©Spar Colruyt Group

Faire ses courses en seulement quelques minutes? Le projet voit déjà le jour sur le sol belge dans les magasins Spar, du groupe Colruyt. Via l'utilisation d'une technologie de self-scanning, le passage en caisse n'est désormais plus obligatoire.

Le secteur de la distribution est en pleine mutation et entraîne ainsi son lot de technologies innovantes. Spar lance un système inédit, baptisé Scan. Pay. Go. qui permet aux clients de scanner eux-mêmes leurs articles et de régler leurs achats, le tout avec leur smartphone. Le premier magasin doté de la technologie est situé à Wespelaar, en Brabant flamand.

Gain de temps et confort

Le groupe Spar, propriété de Colruyt , a développé un partenariat avec l'entreprise américaine Future Proof Retail. Une collaboration qui a débouché sur l'instauration d'une application de self-scanning sur mesure, pensée spécifiquement pour Spar Colruyt Group. "On voulait adapter l'application à nos besoins et à nos consommateurs", a annoncé Dirk Depoorter, directeur général de Retail Partners Colruyt Group."C'est le premier retailer avec ce système spécifique", s'est-il félicité.

En résumé, le logiciel permet au client de scanner lui-même ses produits et de payer via l'application sans pour autant avoir besoin de passer en caisse. Muni de son smartphone, le client scanne les code-barres des produits, les place dans son panier et scanne un QR code pour payer et sortir du magasin.

"Il s'agit d'un service supplémentaire que nous offrons pour répondre aux changements d'habitudes d'une partie de nos clients. Certains désirent faire leurs courses le plus rapidement possible"
Dirk Depoorter
Directeur général de Retail Partners Colruyt Group

Objectif affiché: supprimer l'attente en magasin et faire gagner du temps aux consommateurs. C'est "un gain de temps pour les clients qui n'ont que peu d'achats" et qui représente "une véritable valeur ajoutée à nos clients", selon Silja Decock, responsable communication à Colruyt Group. "Il s'agit d'un service supplémentaire que nous offrons pour répondre aux changements d'habitudes d'une partie de nos clients. Certains de nos clients désirent faire leurs courses le plus rapidement possible. Désormais, ils peuvent choisir entre deux systèmes de caisse. S'ils optent pour le système 'Tranquille, sans file', Scan. Pay. Go. leur offre la solution idéale", a commenté Dirk Depoorter.

Guido Soret, directeur commercial chez Retail Partners Colruyt Group, présente l'application Scan. Pay. Go. ©L'Echo

Et concernant les fruits et légumes, Spar met à disposition des balances numériques. "Pas de lecteur séparé, pas de système de paiement séparé, pas de ticket de caisse séparé, la seule chose dont les clients ont besoin, c'est de leur smartphone."

Les tickets de caisse seront à retrouver sous format électronique sur l'application même ou pourront être envoyés par mail.

Argument compétitif

L'application mise au point par Future Proof Retail est aussi un argument marketing dans un secteur particulièrement concurrentiel. Un moyen de se démarquer des autres enseignes de la grande distribution. "J'ai cru tout de suite que c'était l'avenir'", a déclaré Arthur de Greef. Si l'exploitant indépendant du Spar Wespellar a sauté le pas, c'est aussi "pour faire la différence dans cet environnement." Mais pas seulement.

Sa principale motivation? "Augmenter le confort de nos clients", a-t-il affirmé d'emblée. "Il faut aller vers quelque chose qui attire le client et conserver l'aspect convivial, confortable et spacieux du magasin."

Comment utiliser l'application?

Pour pouvoir utiliser le système la première fois, le client doit se connecter à l'application Scan. Pay. Go. avec Xtra, la carte client intelligente valable dans 10 enseignes et webshops de Colruyt Group.

Le consommateur scanne les produits et les place dans son panier ou chariot. Il peut consulter à tout instant le montant total de ses courses. Une fois qu'il a terminé, il règle ses achats via une application de paiement (celle de sa banque ou l'application Bancontact).

Le client doit ensuite scanner un QR code qui active le paiement et permet de sortir du magasin.

Une innovation dans l'air du temps à l'ère d'une digitalisation en plein essor. La volonté de Colruyt Group est de miser à la fois sur le "numérique qui prend de l'importance" et sur le fait que "le consommateur cherche des contacts sociaux", a garanti Dirk Depoorter. "73 % de la population belge a un smartphone", a-t-il poursuivi, en expliquant que cette innovation était susceptible de plaire aux adeptes des nouvelles technologies.

L'application ne vise-t-elle qu'un jeune public immergé dans le monde des innovations technologiques? Pas spécialement. L'application est accessible pour tous ceux "qui aiment travailler avec le smartphone, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes", a indiqué Guido Soret, directeur commercial de Retail Partners Colruyt Group. Toujours est-il que les utilisateurs seront au premier chef ceux qui veulent faire leurs courses eux-mêmes de manière rapide et indépendante. "Certains vont utiliser le système et d'autres non. Le choix est laissé au client", a-t-il continué.

"Les entrepreneurs ont un très grand intérêt pour les résultats du test, l'intérêt est d'avoir quelque chose de différent, de spécial dans leur magasin"
Guido Soret
Directeur commercial chez Retail Partners Colruyt Group

Arthur de Greef pense également que tous les volontaires peuvent se tourner vers cette technologie. Concernant son magasin, il estime que ce "seront surtout les gens qui ont environ trente ans et qui travaillent dans les sociétés aux alentours" qui seront les premiers séduits par la formule. "C'est une solution rapide pour qu'ils puissent profiter de leur pause de midi." Néanmoins, il en est persuadé, "la jeunesse qui va à l'école, les personnes les plus âgées, les pensionnés qui apprennent de plus en plus à utiliser le GSM" pourront être en demande de ce service.

Spar Colruyt Group

Quel déploiement? Le premier point de vente doté de l'innovation est celui de Wespelaar, en Brabant flamand, qui a ouvert ses portes aux clients ce lundi. D'autres magasins suivront, à commencer par le Spar de Kalken en Flandre orientale le 18 juin puis ceux de Vielsalm et de Rhode-Saint-Genèse feront de même le 25 juin.

Sécurité et lutte contre la fraude

Comment l'enseigne compte-t-elle lutter contre des fraudes éventuelles? "A Colruyt Group, nous sommes axés sur des valeurs et la confiance est l'une de ces valeurs", a indiqué Dirk Depoorter, qui mise sur l'honnêteté des consommateurs.

Néanmoins, le QR code à scanner pour finaliser le paiement est une étape indispensable pour activer l'ouverture du portillon. Par ailleurs, un système de "random check" interne au système permet la tenue de contrôles aléatoires.

Autre enseigne appartenant à Colruyt, la chaîne de magasins de proximité Okay bénéficiera prochainement de la technologie dans quelques magasins-tests. 3 magasins Okay sont concernés et devront détenir l'application d'ici la fin du mois d'août. Une plus-value auprès des clients qui pourrait intéresser d'autres entrepreneurs.

Selon Guido Soret, "les entrepreneurs ont un très grand intérêt pour les résultats du test, l'intérêt est d'avoir quelque chose de différent, de spécial dans leur magasin." Même constat du côté d'Arthur de Greef qui en est convaincu, "il y a une attente chez certaines de mes collègues." Si aucun calendrier n'est établi, le déploiement de l'application dans d'autres magasins sera envisagé à l'issue de phases de tests de six mois au minimum.

Des conséquences pour l'emploi?

Retail Partners Colruyt Group indique que cette innovation n'est pas destinée à supprimer les caisses physiques à terme. "Il ne s'agit pas de remplacer les caisses des magasins, ni les caissiers par ce système", a en effet tenu à préciser Silja Decock, responsable communication à Colruyt Group. "Il faut voir en cette app de self-scanning un service supplémentaire proposé aux clients qui leur offre la possibilité de payer sans devoir passer par la caisse."

"Les caisses traditionnelles persistent tout de même (...) C'est nullement dans notre intention de réduire le nombre d'employés ou le coût salarial"
Arthur de Greef
Exploitant indépendant du Spar Wespelaar

Arthur de Greef va dans le même sens et rejette tout impact pour l'emploi."Les caisses traditionnelles persistent tout de même. Il n'y aura pas de perte de travail mais une fonctionnalité nouvelle (...) C'est nullement dans notre intention de réduire le nombre d'employés ou le coût salarial", a-t-il avancé. Mieux, insiste-t-on chez Colruyt Group, ce système permet de s'axer sur la disponibilité du personnel en libérant des heures passées en caisse.

L'entreprise se refuse à voir dans cette innovation une mesure d'économie. "Je vois cela comme un complément de ce que nous offrons aujourd'hui. On espère ainsi augmenter notre chiffre d'affaires. Il est probable que certaines heures se libéreront en caisse, mais nous affecterons alors ce personnel à des tâches en magasin, par exemple pour aider les clients à trouver des produits", a déclaré Arthur de Greef.

Par exemple, il sera également possible d'accroître la présence en magasin et de mettre à profit ces heures "pour faire des dégustations, du commerce et aider les gens à utiliser l'application au départ", a précisé Guido Soret. Le personnel a été formé à l'utilisation du système à cet effet. Quant au lien entre le client et le vendeur, la chaîne l'assure, il sera préservé. L'enseigne explique son attachement à cette relation d'autant plus que Spar Colruyt Group est un supermarché dit "de proximité." "Ce système de selfscanning n'aura donc pas d'impact en termes d'emploi, ni en termes de relation ou de disponibilité des employés, qui sont toujours bien présents dans le magasin même", a précisé Silja Decock.

Quant aux clients qui s'inquiéteraient de l'utilisation de leurs données, Spar Colruyt Group assure que le logiciel est conforme aux exigences de la législation européenne sur la protection des données (RGPD). Le RGPD est la norme, les clients peuvent donner leur accord ou non à la récolte de leurs données qui ne seront "jamais utilisées personnellement."

215
Nombre de Spar en Belgique
Il y a actuellement 215 magasins Spar sur le territoire belge. Parmi eux 160, bientôt 180, sont recensés sous Spar Colruyt Group.

Le consommateur doit néanmoins autoriser la localisation géographique s’il souhaite adapter son application au magasin Spar le plus proche de chez lui. Spar ouvre le bal des magasins sans passage en caisse obligatoire sur le sol belge. D'autres distributeurs, comme Carrefour par exemple, devraient se lancer d'ici peu dans la mise en place d'un système similaire dans plusieurs centaines de magasins, selon le porte-parole de Carrefour Belgique. Chez Delhaize , "nous attendons les résultats d'un test au sein d'Ahold Delhaize aux Pays-Bas", rapporte un porte-parole de Delhaize Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect