Publicité

Colruyt neutre en CO2, avec la bénédiction de Jean-Pascal van Ypersele

Le climatologue Jean-Pascal van Ypersele (à gauche) estime que l'initiative du groupe piloté par Jef Colruyt (à droite) est un pas dans la bonne direction ©Photo News

Le distributeur de Hal va planter 12 millions d’arbres au Congo. Un investissement de 8 millions d'euros censé le rendre neutre en CO2 d’ici à 2030

Ce mercredi au château du Jardin botanique de Meise, Jef Colruyt buvait du petit lait. Le CEO du groupe éponyme était parvenu à convaincre Jean-Pascal van Ypersele d’apporter sa caution scientifique à la dernière initiative du distributeur pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique: la plantation de millions d’arbres en République démocratique du Congo (RDC). Présent pour la circonstance, le célèbre climatologue de l’UCL avouait avoir longuement hésité avant de participer à l’événement, mais disait-il, Colruyt a été très convaincant et son initiative est un pas dans la bonne direction.

Présent pour la circonstance, le célèbre climatologue de l’UCL, avoue avoir longuement hésité avant de participer à l’événement.

De fait, les projets de Colruyt sont ambitieux. En 2008, le soft discounter annonçait sa volonté de réduire ses émissions directes de gaz à effet de serre de 40% d’ici à 2030. Treize ans plus tard, il en est à 31%. Bien, mais peut mieux faire. Sans compter que ses activités généreront toujours de nouvelles émissions, ne serait-ce que de manière indirecte (comme le moyen de transport utilisé par ses clients pour faire leurs courses).

Aujourd’hui, Colruyt libère 115.000 tonnes de CO2 par an. L’équivalent des émissions de 13.600 Belges. Beaucoup trop évidemment, malgré les nombreuses initiatives prises pour atténuer cette empreinte. Aussi, la chaîne a-t-elle dégagé 8 millions d’euros pour planter 10.000 hectares de forêt, soit plus de 12 millions d’arbres de 14 espèces différentes, dans la province du Kwango, dans le sud-ouest de la RDC. Pourquoi au Congo? Parce qu’il n’existe pas de surface équivalente disponible en Belgique - le double de la Forêt de Soignes - alors que c’est le cas dans cet immense pays où le groupe mène déjà des projets sociaux.

120.000
TONNES
La plantation de 12 millions d’arbres au Congo doit permettre d’absorber 120.000 tonnes de CO2 et d’atteindre ainsi l’objectif fixé par Colruyt de zéro émission nette d’ici à 2030

Ces 12 millions d’arbres doivent permettre d’absorber 120.000 tonnes de CO2 et d’atteindre ainsi l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2030. Colruyt a obtenu une concession de 25 ans. Les plantations permettront de créer des centaines d’emplois locaux pour gérer la nouvelle forêt. Impressionnant, certes, mais Jean-Pascal van Ypersele prévient déjà:  25 ans, c’est trop peu, il faut aller plus loin. Et quid des risques d’incendie de forêt? Seront-ils anticipés? Car au-delà de ces beaux projets, l’actualité de cet été (inondations, incendies...) revient comme un boomerang.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés