Colruyt toujours plus présent sur le marché belge

Jef Colruyt, CEO de Colruyt. ©BELGA

Le groupe Colruyt a continué de gagner des parts de marché au premier semestre. Le chiffre d’affaires progresse légèrement, mais c’est surtout grâce à un effet calendrier favorable.

Business as usual, serait-on tenté de dire. Le groupe Colruyt, plus que jamais premier distributeur belge, continue de grignoter des revenus et des parts de marché.

Le premier semestre de l’exercice 2019-2020, clôturé le 30 septembre dernier, a permis au distributeur de Hal de franchir la barre des 4,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Sur base comparable, c’est-à-dire sans l’intégration de Fiets!, acquise en avril, et sans modification de l’exercice comptable des filiales françaises, c’est 2,1% de plus qu’il y a un an (+1,9% hors carburants).

Mais un effet calendrier favorable lié au week-end de Pâques a entraîné à lui seul à une croissance de 1,3%. En Belgique et au Grand-Duché, la croissance est quasi exclusivement due à l’effet calendrier puisqu’elle plafonne à 1,4%.

Très attaché à sa position de numéro un belge du commerce de détail, Colruyt continue de grignoter des parts de marché.

La rentabilité et les marges sont elles aussi en progression, malgré une augmentation des coûts opérationnels nets, passés de 17,9% à 18,1% du chiffre d’affaires. Un accroissement que le groupe explique par les investissements dans le personnel, dans les canaux de distribution et dans les projets de transformation.

Très attaché à sa position de numéro un belge du commerce de détail, Colruyt continue de grignoter des parts de marché. Le groupe a empoché 32,5% de l’argent dépensé par les Belges dans les supermarchés du pays, contre 32,4% au premier semestre 2018-2019.

Le premier distributeur belge invoque notamment les innovations consenties dans le commerce en ligne et les applications numériques. Le site web de Colruyt offre notamment, depuis octobre, à ses clients la possibilité de recourir à la technologie vocale pour établir leur liste de courses. La quote-part des ventes en ligne dans le chiffre d’affaires du groupe est d’ailleurs en progression.

La situation globale de Colruyt lui permet de confirmer ses prévisions de résultats, abstraction faite des effets non-récurrents. Le groupe prévoit ainsi, pour l’exercice 2019-2020, un résultat net consolidé légèrement supérieur à celui de l’exercice précédent (372 millions d’euros).

Cette prévision s’inscrit dans un contexte global qui se caractérise toujours par une vive concurrence. À court terme, le groupe ne prévoit par ailleurs pas d’amélioration significative du climat économique pour le consommateur en Belgique. En France, la confiance des consommateurs devrait par contre rester légèrement positive.

Renouvelable regroupé

Dans son communiqué, l’enseigne de Hal revient aussi sur la décision de Colruyt Group et Korys, holding des actionnaires familiaux majoritaires, de réunir leurs participations dans des énergies renouvelables dans une nouvelle société.

Cette intention, évoquée dans nos colonnes le 30 octobre dernier, devrait aboutir à la constitution d’une nouvelle société et à l’apport des activités offshore et onshore de Parkwind et Eurowatt au second semestre de l’exercice en cours.

Le groupe Colruyt détient à ce jour une participation de 60,13% dans Parkwind. À l’issue de l’opération, il possédera une participation majoritaire dans la nouvelle holding énergétique. Cette transaction devrait avoir un impact positif non-récurrent, estimé actuellement à 47 millions d’euros, sur le compte de résultats de l’exercice 2019/20. Colruyt prévoit d’apporter certains actifs liés aux activités d’énergie éolienne d’Eoly à ce holding énergétique durant l’exercice 2020-2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés