Comeos s'insurge contre la limitation du chèque consommation

Cette mesure sera bientôt limitée aux commerces employant moins de 10 personnes.

Un amendement visant l'application de ce chèque aux magasins l'excluerait toutefois des grandes chaînes du secteur.

Un projet de loi doit être présenté à la Chambre plus tard dans la journée afin de restreindre le chèque consommation aux commerces employant moins de 10 personnes. Une injustice pour la fédération du commerce et des services, Comeos. "Tous nos magasins non alimentaires ont été fermés pendant le confinement et on nous refuse à présent catégoriquement les mesures de relance, ce qui est inacceptable!", s'insurge l'organisation dans un communiqué.

Ce chèque consommation fait partie d'une série de mesures du gouvernement afin de relancer l'économie paralysée par le confinement. Les consommateurs peuvent ainsi recevoir un montant de 300 euros via leur employeur.

Les grandes chaînes sur le carreau

Son utilisation était d'abord prévue pour les secteurs de l'horeca et de la culture. Un amendement, visant à l’étendre aux magasins, est actuellement en attente d’un vote. Le problème,  c'est que ce chèque est limité aux petits commerces de moins de 10 employés. Toutes les plus grandes chaînes en seront donc exclues, "même si elles ont également dû fermer leurs portes et n'ont pas pu réaliser un chiffre d'affaires total de près de 8 milliards d’euros", souligne Comeos.

"Nous sommes le plus grand employeur privé du pays. Selon la Banque nationale, le coronavirus met en danger près de 50.000 emplois dans notre secteur. Ce qui est maintenant sur la table de la Chambre menace des milliers d'emplois", affirme Dominique Michel, CEO de la fédération sectorielle. "Je demande instamment à tous les parlementaires de ne pas approuver cette proposition ou de l'étendre à tous les magasins qui ont dû fermer. Ce n'est que justice. Nous avons désespérément besoin de toutes les mesures de soutien."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés