Delhaize a de nouveau le vent en poupe

©ANP

L'enseigne belge du groupe Ahold Delhaize recueille les premiers fruits de son redéploiement stratégique: les ventes du 4e trimestre progressent de 3% sur base comparable et le bénéfice opérationnel bondit de 12 à 33 millions d'euros. La progression des ventes est dans la ligne de l'ensemble du groupe.

La mise en oeuvre du plan stratégique lancé l'an dernier par Delhaize Belgique porte ses premiers fruits. L'enseigne au lion a bouclé son exercice 2018 sur un chiffre d'affaires de 5,1 milliards d'euros, soit 2,2 % de plus sur base comparable qu'en 2017. Sur le seul 4e trimestre, la croissance atteint même 3 % à 1,34 milliard d'euros - avec toutefois un effet calendrier favorable d'un jour d'ouverture supplémentaire. De quoi permettre au distributeur belge de doper sa présence, sa part de marché atteignant 24 % (23,8 % zen 2017).

La rentabilité progresse de manière plus nette. Delhaize Belgique engrange un bénéfice opérationnel de 33 millions d'euros sur le seul 4e trimestre, contre 12 millions un an plus tôt. Sur l'ensemble de l'année, celui-ci passe de 86 à 126 millions d'euros (+46,2 %). La marge opérationnelle atteint ainsi 2,8 %, contre 2,2 % sur l'exercice 2017.

"Delhaize, qui peut s'appuyer sur une très bonne base de clientèle et gagne des parts de marché, va renforcer son offre en frais et ouvrir une centaine de nouveaux supermarchés et Proxy. La Belgique est un marché très compétitif, mais nous pouvons nous appuyer sur nos trois marques: Delhaize, la marque leader, Albert Heijn et bol.com", a commenté Frans Muller, le président et CEO d'Ahold Delhaize

Les magasins affiliés maintiennent un rythme de croissance fort. Les supermarchés intégrés, qui se cantonnaient dans une certaine stagnation, ont cette fois participé à cette évolution en accroissant leurs ventes de manière significative. Elles atteignent 2,48 milliards d'euros (2,54 milliards pour les affiliés).

A l'instar de l'ensemble du groupe, les ventes en ligne poursuivent leur progression spectaculaire. De 40 millions d'euros en 2017, elles sont passées à 51 millions l'an dernier (+25,7 %). Sur le dernier trimestre, la croissance atteint même 28,8 %. En 2017, elle avait plafonné à 7 %.

Bonnes performances d'ensemble

Les performances de Delhaize Belgique sont dans l'ensemble du même acabit que celles  du groupe Ahold Delhaize. L'exercice 2018 se solde par un chiffre d'affaires de 62,79 milliards d'euros. C'est un léger recul (-0,2 %) par rapport à 2017, mais à change constant, Ahold Delhaize progresse de 2,5%. La croissance la plus nette est le fait des Pays-Bas (+3,8 %). 

Les Etats-Unis, qui rapportent à eux seuls près de 60 % du chiffre d'affaires du groupe, voient leurs ventes se tasser à 37,46 milliards d'euros (38,44 milliards d'euros en 2017). Mais sur base comparable - et indépendamment d'un taux de change défavorable de 2,5 % - elles marquent une croissance de 2,3 %.

Les ventes en ligne d'Ahold Delhaize se chiffrent à 3,49 milliards d'euros (+24,8 % à change constant). A eux seuls, les Pays-Bas, boostés par bol.com, prennent 2,7 milliards d'euros (+29,8 %) à leur compte.

Le bénéfice opérationnel passe de 2,23 à 2,4 milliards d'euros (+10,5% à change constant). De quoi porter la marge opérationnelle sous-jacente à 4,1 % (3,9 % en 2017). Le benéfice net est quant à lui stable à 1,8 milliard d'euros.

"En 2018, nous avons pour l'essentiel achevé le processus d'intégration consécutif à la fusion (entre Ahold et Delhaize, NDLR) et obtenu les synergies promises. (...) Aujourd'hui, Ahold Delhaize est prêt pour le futur, avec un profil financier très robuste et la structure adéquate pour continuer à développer nos marques, tant en magasin qu'en ligne", souligne Frans Muller, cité dans le communiqué du groupe.

Le conseil d'administration, propose le versement d'un dividende de 0,70 euro par action (+11,1 %). A noter que le groupe octroiera désormais un dividende intérimaire, qui correspondra à 40 % du bénéfice sous-jacent des activités poursuivies.

Pour 2019, Ahold Delhaize confirme son objectif de 750 millions d'euros de synergies brutes (500 millions en net), auxquelles devraient s'ajouter 540 millions d'économies supplémentaires. Le cash flow libre, qui a atteint 2,3 milliards d'euros en 2018, devrait tourner autour de 2 milliards cette année.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect