Publicité
Publicité

Delhaize boosté par la Belgique et la Grèce

Pierre-Olivier Beckers, CEO du groupe Delhaize

Le groupe de distribution réalise de bonnes performances sur les marchés belge et grec, tout en redressant la barre sur le marché américain. De quoi lui permettre d'enregistrer, au troisième trimestre, une croissance de ses revenus de 8,6% (à taux de change réels) à 5,3 milliards d'euros.

Le groupe de distribution Delhaize a profité au troisième trimestre du rebond du dollar, qui a dopé ses bénéfices et son chiffre d'affaires. A taux réel, ce dernier progresse de 8,6% par rapport au 3e trimestre 2009 pour atteindre 5,3 milliards d'euros.

Le bénéfice d'exploitation gagne 9,5% à 249 millions d'euros et le bénéfice net bondit de 10,2% sur un an à 140 millions d'euros, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur seulement 124,9 millions d'euros, selon Dow Jones Newswires.

Le renforcement du dollar, qui a regagné 10,8% comparé à l'euro au troisième trimestre, a clairement contribué à verdir les chiffres de Delhaize. A taux de change constants, le bénéfice n'aurait rogné que 2,7%, le bénéfice d'exploitation 1,2% et le chiffre d'affaires 0,8%.

Les recettes du groupe ont notamment été dopées par le regain de croissance des revenus sur les marchés belge (+2,8%) et grec (+5%).

Sur neuf mois, les revenus belges progressent même de 4,6%, grâce à une croissance de 3,1% du chiffre d'affaires comparable et à de nouvelles ouvertures de magasins. Le fruit, notamment, d'un redéploiement stratégique en direction des prix bas et de la baisse de régime de Carrefour, qui sort d'une restructuration lourde. 

Aux Etats-Unis, où Delhaize gère 1.605 magasins, notamment sous les enseignes Food Lion et Hannaford, les revenus du 3e trimestre sont en recul de 0,8% en dollars et de 1,8% à taux de change constant. Pour Delhaize, il s'agit d'une "amélioration significative" par rapport au 2e trimestre, bouclé sur une baisse de 3,6%.

Delhaize confirme enfin ses prévisions pour l'ensemble de l'année, qui devrait être bouclée sur une évolution de son résultat d'exploitation, à taux de change identiques et sans charges de restructuration, oscillant entre -2% et +2%. Le groupe compte toujours investir au total 700 millions d'euros en 2010 et étendre de 82 à 92 magasins son périmètre d'activité. Il en comptait 2.760 fin septembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés