Delhaize dope sa rentabilité en Belgique

Frans Muller, CEO d'Ahold Delhaize

Les résultats d’Ahold Delhaize sont conformes aux pronostics, avec un chiffre d'affaires en légère hausse et une marge opérationnelle stable. En Belgique, les ventes ont légèrement reculé mais la rentabilité progresse sensiblement. Pour son exercice 2019, le groupe revoit la croissance du bénéfice par action à la baisse.

Un mauvais timing du week-end de Pâques, qui cette année tombe au deuxième trimestre, n'a pas empêché le groupe Ahold Delhaize de poursuivre la croissance de ses ventes. Le distributeur belgo-néerlandais a bouclé un premier trimestre "solide" avec un bilan des ventes à 15,88 milliards d'euros, en hausse de 1,5 % à change constant.

Ce n'est pas le cas en Belgique, où les ventes des trois premiers mois de l'année dans les Delhaize et les Albert Heijn ont reculé de 2,2 % à 1,22 milliard d'euros. En ajustant le calendrier des jours d'ouverture avec celui de début 2018, les ventes sont en léger recul (-0,3 %) par rapport à un premier trimestre 2018 "performant".

Les ventes en ligne continuent leur progression. Elles gagnent 14,7 % à 14 millions d'euros chez nous, une paille face au bond en avant enregistré aux Pays-Bas, où les ventes en ligne ont progressé de 29,5 % à 731 millions d'euros.

La rentabilité des supermarchés belges du groupe est en progression sensible. Le bénéfice opérationnel a progressé de 12,7 % au premier trimestre pour atteindre 29 millions d'euros, la marge gagne un point de base à 2,4 %.

Au niveau du groupe, la marge opérationnelle sous-jacente reste stable à 4,4 %, le bénéfice d'exploitation gagnant 2,9 % à 675 millions d'euros. Le bénéfice net s'établit quant à lui à 435 millions d'euros (+2,4 % à taux de change constants).

Comme annoncé fin avril dernier, le conflit social, qui a sérieusement entravé durant onze jours les activités de 246 des 415 supermarchés Stop & Shop la filiale de la côte Est des Etats-Unis, a un impact tangible sur les prévisions pour l'année.

"La grève, dont l'effet a été exacerbé par la période de Pâques, a entraîné un manque à gagner sur les ventes de 200 millions de dollars", avait alors dit Frans Muller, le patron d'Ahold Delhaize. Conséquence: la croissance du bénéfice par action ajusté en 2019 est revue à la baisse, passant d'un pourcentage dans le haut d'une fourchette (5 à 10%) à un chiffre au bas de cette même fourchette (0 à 5%).

Ahold Delhaize maintient enfin sa prévision de cash-flow disponible à 1,8 milliard d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect