portrait

Denis Knoops, un CEO devenu serial investisseur

Depuis son départ de la direction de Delhaize Belgique en 2017, Denis Knoops a multiplié les activités: entrepreneur, investisseur, administrateur. Passage en revue.

Denis Knoops (54 ans) est un hyper actif à l’agenda bien rempli. Depuis son départ de la direction de Delhaize Belgique en 2017, l’homme a habilement rebondi comme serial investisseur/entrepreneur/administrateur.

Il y a deux ans, il est devenu le premier actionnaire de Chronostock, chaîne de magasins éphémères (petit électro, déco, matériel de cuisine…). "Après avoir perdu beaucoup d’argent, Chronostock vient de terminer une très belle année sur une forte croissance et est redevenue rentable", explique-t-il, "au point qu'aujourd’hui on vise l’international: la France, les Pays-Bas, le Luxembourg."

34
magasins Cash Converters
Denis Knoops a récemment racheté avec trois autres investisseurs, la master franchise pour la Belgique de la chaîne de magasins de seconde main Cash Converters qui compte 34 points de vente, dont 21 franchisés.

L’an dernier, Chronostock a occupé environ 10 lieux éphémères en permanence pour un total d’environ 25. Y compris dans des endroits recherchés comme le goulet Louise ou la rue Neuve: "Des endroits naguère inaccessibles, alors qu’aujourd’hui les propriétaires nous appellent pour nous proposer des emplacements que nous n’avons plus qu’à choisir", constate-t-il. "Il y a de plus en plus de cellules vides, c’est inquiétant."

En juin dernier, Denis Knoops a également repris avec deux anciens "Delhaiziens" comme lui, Bruno Volckrick et Ghislain t'Kint de Roodenbeke, Vismijn, une petite affaire de production de croquettes aux crevettes artisanales qui avait été placée en PRJ. La société connaît, selon lui, une belle croissance. Les produits de Vismijn sont présents chez des traiteurs, dans des restaurants, et se sont frayé un chemin dans la grande distribution (Mestdagh).

Économie circulaire

Plus récemment, Denis Knoops a aussi racheté avec trois autres investisseurs, dont l’ex-CFO de D’Ieteren Benoit Ghiot, la master franchise pour la Belgique de la chaîne de magasins de seconde main Cash Converters. Il en possède 11%. "Ce n’est pas un business très sexy, mais c’est tendance car on est dans l’économie circulaire puisqu’on donne une deuxième vie aux produits", commente-t-il. Cash Converters compte 34 magasins, dont 21 franchisés. "L’entreprise fonctionne bien mais on n’est pas encore dans un objectif de croissance, on est toujours occupé à absorber les différentes entités car on a du racheter 13 sociétés à 11 vendeurs différents."

"Il n’y aura aucune interférence entre mes activités et la présidence de finance.brussels."
Denis Knoops
Président de finance.brussels

Ces trois sociétés, qui ont le retail et la grande conso pour point commun – on ne se refait pas –, ne sont pas les seuls points d’attention de Denis Knoops. Il a aussi investi dans Infinity Mobile (magasins éphémères en ligne), la biotech EyeD Pharma et la chaîne de friteries Fritapapa. Il est aussi membre du réseau The Shift qui promeut le développement durable en Belgique.

À cela s’ajoute à présent la présidence de finance.brussels. Avec un risque de conflit d’intérêts? "On en a évidemment discuté avec François De Smet, mais il n’y aura aucune interférence", indique Denis Knoops. "Il y a un comité d’investissement dont le président ne fait pas partie, les dossiers étant ensuite présentés au conseil d’administration pour approbation."

L’agenda de Denis Knoops ressemble un peu à un marathon. D’ailleurs, comme si cela ne suffisait pas, ce grand amateur de course à pied trouve encore le temps – même s’il est loin d’être un néophyte en la matière – de se préparer à un vrai marathon: celui de Londres en avril. Pour autant qu'il ait bien lieu, cela va de soi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés