Ekoplaza, le spécialiste du bio, s'étend en Belgique

Ekoplaza a fait parler de lui en 2018 en créant à Amsterdam le premier supermarché sans plastique. ©ANP

L'enseigne néerlandaise, qui a repris en août les 14 magasins de la chaîne belge Origin'O, entend livrer des produits d'épicerie à domicile à partir de l'an prochain.

Le marché belge, très fragmenté, des produits bio accueille depuis quelques mois un spécialiste néerlandais qui ne fait pas mystère de ses ambitions. La chaîne Ekoplaza, le plus gros acteur du bio outre-Moerdijk avec ses 75 supermarchés et ses 39 points de retrait de commandes en ligne pour un chiffre d'affaires de quelque 150 millions d'euros, fera formellement son entrée chez nous à partir de l'an prochain.

150
millions €
Ekoplaza, le plus gros acteur du bio outre-Moerdijk, réalise un chiffre d'affaires de quelque 150 millions d'euros.

Les 14 magasins de la chaîne belge Origin'O, rachetée en août dernier au grossiste belge Biofresh, seront en effet transformés au premier trimestre 2021 en Ekoplaza. Une première pour cette enseigne lancée en 1980, qui avait lancé à titre d'essai un site de vente en ligne pour les clients belges en 2017. Des clients essentiellement flamands, pour des raisons linguistiques évidentes.

Ekoplaza et Origin'O n'étaient pas tout à fait des étrangers l'un pour l'autre. Elles font en effet partie du même groupe depuis la fusion, en avril 2019, de Biofresh Belgium avec Udea, la maison-mère d'Ekoplaza. Cette union a donné naissance au plus grand spécialiste bio du Benelux, avec un chiffre d'affaires global de 300 millions d'euros.

Epicerie à domicile

L'enseigne néerlandaise ne se contentera pas de ces 14 magasins. D'autres entrepreneurs ont déjà exprimé des marques d'intérêt pour la chaîne bio néerlandaise, qui entend aussi se lancer dans la livraison de produits d'épicerie à domicile. C'est en tout cas ce qu'a indiqué Erik Does, le directeur général d'Ekoplaza, dans une interview au magazine spécialisé Gondola.

"Nous voulons développer le marché (belge) en aidant les magasins bio indépendants en matière de facturation, d'administration, d'infrastructure informatique, etc. Ils peuvent profiter de notre force de frappe pour se concentrer davantage sur leurs clients et leur magasin", dit-il notamment.

Pour Erik Does, le marché belge est essentiellement constitué de grossistes et de petits magasins. "Il n'y a pas de véritable entreprise de vente au détail", estime-t-il. Une vision peut-être un peu trompeuse: elle vaut sans doute pour la Flandre, où seul Bio-Planet, la filiale bio de Colruyt, est très présent. Mais au niveau national, 177 magasins sont détenus par 19 chaînes (Bio-Planet, Origin’O, Färm, Sequoia...) exploitant au moins trois magasins. Soit un magasin sur quatre.

Consolidation

Le patron d'Ekoplaza estime qu'une consolidation du marché est inévitable. Elle devrait passer, en partie du moins, par un développement du commerce en ligne, un créneau sur lequel l'enseigne est très présente aux Pays-Bas.

"En Belgique aussi, la demande d'approvisionnement alimentaire en ligne va augmenter dans la période à venir."
Erik Does
Directeur général d'Ekoplaza

"En Belgique aussi, la demande d'approvisionnement alimentaire en ligne va augmenter dans la période à venir. Nous voulons aider les magasins indépendants à cet égard, afin qu'ils puissent offrir une gamme complète", dit Erik Does à Gondola.

Ekoplaza entend bien occuper activement le terrain du numérique. Il prévoit ainsi de livrer également des produits d'épicerie à domicile, comme c'est déjà le cas aux Pays-Bas.  D'autant que la pandémie a dopé la demande de solutions en ligne, une tendance appelée à se prolonger à plus long terme. Une manière, sans doute, d'attirer le chaland du sud du pays, où la présence du bio est plus affirmée.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés