Erwin Van Osta, un roi du bricolage à la présidence de Comeos

Après avoir lancé sa carrière dans le bricolage, Erwin Van Osta s'est aussi tourné vers le jardinage et la mercerie. ©Dries Luyten

Le patron de la chaîne de bricolage Hubo, Erwin Van Osta, devient le nouveau président de Comeos. Élu pour 3 ans, il succède à Stephan De Brouwer, CEO de Mc Donald's Belgique.

Après la restauration rapide, le "do-it-yourself" sera pour 3 ans le porte-drapeau du commerce de détail belge. L'assemblée générale de la fédération Comeos a en effet choisi Erwin Van Osta, CEO de Hubo, pour succéder à Stephan De Brouwer, patron de McDonald's Belgique, à sa présidence.

Sa nomination intervient à un moment délicat pour le commerce de détail, frappé de plein fouet par les turbulences de la crise du Covid-19. Pas de quoi impressionner l'énergique patron de Hubo, qui n'est pas du genre à se torturer avec des questions existentielles.

"Age quod agis"

Peu friand de grandes envolées théoriques, Erwin Van Osta a fait sien l'adage latin "Age quod agis". "Cela signifie: fais ce que tu as à faire, le mieux possible. Ce que je traduis par: just fucking do it", explique-t-il. La réactivité, c'est selon lui la force première de la chaîne Hubo. "Nous faisons ce que nous disons", proclame-t-il.

Son statut d'entrepreneur, Erwin Van Osta ne le doit pas à ses origines familiales. Sa mère était femme au foyer, son père ouvrier et très bon bricoleur... Un gène qu'il n'a toutefois pas transmis à son fils, lequel se retrouvera patron d'une chaîne de bricolage après des débuts professionnels dans le marketing.

CV express

- Né le 25 juillet 1963

- Formation: sciences économiques appliquées (Université d'Anvers)

- 1986 : début de carrière chez Gamma

- 1992 : rachète Hubo avec Max Scheirs et Carl Liekens

- 2004 : acquisition de la chaîne wallonne Superbois

- 2012 : rachat de l'enseigne Walter Van Gastel

- 2017 : reprend la chaîne wallonne O'Green

- 2019 : rachète, avec Walter Van Gastel et le fonds CIM Capital, la chaîne Veritas

C'est en 1992 qu'Erwin Van Osta a donné à sa carrière le virage le plus marquant. Après avoir gravi les échelons de la hiérarchie de la chaîne Gamma, il s'associe à Max Scheirs et Carl Liekens pour racheter les magasins belges de Hubo, propriété du holding néerlandais Ponholding. Un choix a priori étonnant dans le chef d'Erwin Van Osta, qui est alors le bras droit du directeur des magasins belges du concurrent Gamma, en bien meilleure santé. Hubo est en effet mal en point. Mais cela permet au trio de reprendre à bon prix les 28 magasins belges de l'enseigne batave.

384
millions €
En 1992, Hubo réalisait un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros. En 2018, ses 151 magasins en rapportaient 384 millions.

 

Il ne leur faudra que quelques années pour hisser Hubo à la deuxième place du marché belge du bricolage, derrière l'incontournable Brico. En 1992, les 28 magasins Hubo réalisaient un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros. En 2018, ses 151 magasins rapportaient 384 millions de revenus.

Acquisitions

Cette croissance est principalement le fait des multiples rachats réalisés au fil des années. Bricomarché, Superbois, Van Gastel, O'Green, autant d'acquisitions qui ont permis à Hubo de gagner en envergure, tout en se diversifiant du côté du jardinage. Une tentative de conquête du marché est-européen, peu fructueuse, a vite été abandonnée.

Une rupture douloureuse

L'année 2011 est, pour Erwin Van Osta, à marquer d'une pierre noire. Mark Scheirs, avec qui il avait racheté Hubo, a été condamné pour détention d'images pédopornographiques. Tous les liens avec lui ont été coupés. "C'était un choc. Je le connaissais depuis 25 ans. Professionnellement, il m'a tout appris", raconte-t-il au Tijd. Erwin Van Osta n'entend pas pour autant changer d'attitude. "J'ai toujours fait confiance aux gens. Pourquoi changer sur une mauvaise note? Je veux simplement refermer cette période. L'enterrer. Et continuer".

 

Mais si Hubo a pu se faire une place au soleil, c'est surtout parce que son CEO a bien compris que pour attirer le chaland, il faut être près de chez lui. "Les grandes chaînes internationales se sont toutes cassé la figure ici parce qu'elles ne connaissaient pas le caractère spécifique de notre pays. (...) En Belgique, on ne peut pas se contenter d'installer un mastodonte dans chaque province. Pour un pot de peinture ou un sachet de clous, le Belge ne fera pas plus de 10 kilomètres", expliquait-il en 2006 au Morgen.

"Pour un pot de peinture ou un sachet de clous, le Belge ne fera pas plus de 10 kilomètres."
Erwin Van Osta
CEO de Hubo

 

La proximité est d'autant plus importante que dans le secteur du bricolage, il est très difficile de se démarquer de la concurrence. "Il faut donc être très réactif", dit Erwin Van Osta, qui accorde aussi une grande importance au rapport chiffre d'affaires/mètre carré.

Son dernier pari, c'est le rachat, fin 2019, avec la société d'investissement anversoise CIM Capital, de la chaîne anversoise de magasins de couture et de mode Veritas, en difficulté. Une diversification de plus.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés