Guerre des prix entre Colruyt et Douwe Egberts

Colruyt veut revoir à la baisse les prix du café. Chez Jacobs Douwe Egberts, on veut plutôt les augmenter. ©Photo News

Des discussions houleuses entre Colruyt et le groupe Jacobs Douwe Egberts sur les prix conduisent à l'absence de nombreux produits du torréfacteur dans les rayons de plusieurs enseignes du distributeur.

Dans de nombreux supermarchés Colruyt, les produits Douwe Egberts, Jacqmotte et Senseo sont indisponibles et remplacés, dans les rayons, par un bref mot d'excuse à l'attention des clients. Le nombre de références restant en rayons varie d’un magasin à l’autre. Derrière cette pénurie partielle se cache un conflit entre le groupe de grande distribution et le géant du café Jacobs Douwe Egberts. 

Les produits Douwe Egberts, Jacqmotte et Senseo ne se retrouvent déjà plus dans les rayons de plusieurs magasins Colruyt. ©EPA

Chaque année, les deux partenaires fixent ensemble les prix du café et, pour 2020, le torréfacteur veut revoir les montants à la hausse alors que Colruyt souhaite, de son côté, les négocier à la baisse. C'est donc l'impasse dans les tractations entre les deux partenaires. 

Déjà la même bataille avec Pepsico et Nestlé 

Il y a quelques années, un différend similaire avait opposé Colruyt à Pepsico, entraînant l'absence des bouteilles de Pepsi ou encore de chips de la marque Lay's dans les rayons. En 2018, le conflit sur les prix concernait les produits Nestlé, comme les jambons Herta, ou encore la poudre de cacao Nesquik qui avaient alors disparu des étalages de l'enseigne de grande distribution. 

Par respect pour notre partenaire, nous ne souhaitons aller plus dans le détail et conserver le huis clos de ces discussions.
Colruyt

Cette difficile négociation des prix est tout à fait exceptionnelle et l'effet d'une suppression des produits dans les rayons se fait vite ressentir dans les comptes des entreprises alimentaires.

Chez Colruyt, on ne veut pas mettre de l'huile sur le feu pour "continuer à mener ces discussions dans un climat le plus constructif possible". On explique ainsi que les négociations "prennent un peu plus de temps que prévu" et  que, "par respect pour notre partenaire, nous  ne souhaitons aller plus dans le détail et conserver le huis clos de ces discussions". Colruyt se montre "confiant" aussi pour "trouver une solution assez rapidement".  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés