Jack Ma: "It's a big investment" à Liège

Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, a rencontré Charles Michel. Au programme: la place de Liège dans l'édification du système mondial de logistique du géant chinois de l'e-commerce.

Avec une fortune estimée à 43 milliards de dollars (37,1 milliards d'euros), le patron du géant chinois de l'e-commerce Alibaba fait partie des personnes les plus riches de la planète. Et quand Jack Ma se déplace, c'est toujours un événement. Il semble qu'il commence à bien connaître notre pays. Il y a deux ans, il rencontrait le roi Philippe qu'il avait déjà croisé au sommet économique de Davos.

À l'époque Jack Ma venait inaugurer le siège belge d'Alibaba. À l'initiative du gouvernement , une douzaine de CEO dont Dominique Leroy de Proximus ou Jef Colruyt du groupe de distribution avaient rejoint l'événement.

En mai 2016, Jack Ma avait été reçu par le Roi Philippe. Les deux hommes s'étaient déjà croisés à Davos. ©Photo News

Certes la présence d'Alibaba à Bruxelles n'est pas sans lien avec le siège que l'institution européenne a dans la capitale. En ces temps d'escalade des conflits commerciaux, avoir une ligne directe avec les commissaires Cecila Malmström (Commerce) et Margrethe Vestager (Concurrence) n'est jamais mauvais.

Toutefois la raison de la rencontre du jour avec le gouvernement belge se trouve ailleurs: l'importance de la Belgique dans l'édification d'un centre logistique de l'empire Alibaba chez nous.

Alibaba élabore actuellement un plan stratégique qui permettrait d'ici 2020 de faire transiter quelque 1.000 milliards de dollars de biens via sa plateforme. La réussite de stratégie repose sur la construction par les entreprises à travers le monde d'un système de logistique sans faille. Un système dans lequel les grands ports comme celui d'Anvers jouent un rôle prépondérant.

L'aéroport de Liège a aussi un rôle à jouer. Il a été choisi comme site pour un nouveau centre de distribution d'Alibaba. L'annonce a été faite fin mai, mais on attend encore les détails. Au cabinet du Premier ministre, on affirme que Liège était au programme de cette rencontre.

Pour Charles Michel, cet investissement qui se compte en millions d'euros et en centaines d'emplois est une aubaine pour sa politique économique. On ne cesse de dire que la Belgique a raté ces dernières années le train de l'e-commerce alors que les centres de distributions fleurissent au-delà de la frontière aux Pays-Bas.

A la fin de l'entrevue, le Premier a souligné l'importance de promouvoir les atouts de la Belgique et d'ouvrir les portes du marché chinois aux entreprises belges. 

S'engouffrant dans sa Mercedes, Jack Ma a juste parlé "d'un investissement important" qui créera "beaucoup d'emplois". Combien d'emplois? Jack Ma n'en dira pas plus. Charles Michel ajoute que les discussions se poursuivent. "Je ne suis pas le porte-parole de l'entreprise. C'est à elle qu'appartient de communiquer sur ce point. J'ai compris que des étapes importantes ont été réalisées. Elles devraient mener à une communication prochaine d'Alibaba." 

Alibaba à Liège, c'est quoi?

La Wallonie, qui vient de se voir passer sous son nez le centre de distribution de Zalando au profit de l'Allemagne, n'est pas contre une arrivée chinoise sur son sol.

Charles Michel se dit rassuré de ne pas voir réitérer un scénario semblable avec Alibaba. "Je vois les atouts qu'on peut mettre en avant comme notre tissu de communication. Les résultats des réformes que nous avons menées sont de plus en plus palpables pour les entreprises internationales." Certes il reconnaît la nécessité d'adapter le cadre économique, légal... pour stimuler l'e-commerce en Belgique: "C'est l'un des gisements d'emplois potentiels pour demain."


Alibaba a donc l'intention de faire du hub liégeois une part entière de son système de livraison rapide à travers le monde: dans les 24 heures en Chine et les 72 heures dans le reste du monde.

L'investissement porte sur 100 milliards de yuans, soit quelque 13 milliards d'euros. Il est opéré par la filiale logistique, Cainiao.

Il y a moins d'un mois, Cainiao annonçait aussi un investissement de 1,5 milliard de dollars dans un nouveau centre de logistique à l'aéroport de Hong Kong. Il fera partie du même réseau que celui de Liège avec des liaisons cargo entre les deux villes depuis mai.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content