L'action Colruyt encaisse la plus grosse claque de son histoire en Bourse

©tine schoemaker/ID

Alors que les résultats annuels de Colruyt ont été conformes aux attentes, les prévisions du distributeur qui anticipe une forte pression sur les prix, ont rendu les investisseurs nerveux à la Bourse de Bruxelles. La concurrence sur les prix est de retour, a prévenu le groupe de Hal.

L'action Colruyt  a perdu plus de 15% ce mercredi à la Bourse de Bruxelles pour redescendre sous les 54 euros (53,5 exactement), soit la plus forte claque de son histoire en Bourse. Les investisseurs se font du mouron à la lecture des résultats publiés la veille, en particulier les prévisions qui annoncent un exercice 2019-2020 des plus tendus sur les prix.

Sur les marchés, le titre Colruyt évolue à un niveau élevé. Un sommet historique a été atteint le 7 juin dernier à 67,50 euros. Mais l'action est beaucoup plus chère que celles des concurrents. Les analystes de la Deutsche Bank chiffrent le différentiel à 58% par rapport aux autres distributeurs européens. Ils s'attendent ainsi à une réaction négative du marché. Même son de cloche chez KBC Securities qui confirme sa recommandation "à vendre". "L'action Colruyt cote avec une prime de 50 à 70%, ce qui est la prime la plus élevée depuis le début 2009", soulignent encore les analystes de KBC. 

Chez Degroof Petercam, l'analyste Fernand de Boer n'est pas surpris par la pression sur les prix dans le secteur de la distribution. Il ne voit en outre pas d'éléments qui pourraient donner du tonus à l'action Colruyt, d'autant plus que les investissements programmés par la groupe vont éroder sa marge bénéficiaire. Fernand de Boer envisage donc de revoir assez vite l'objectif de cours pour la valeur et sa recommandation. Pour l'instant, Degroof Petercam invite toujours ses clients "à garder" l'action en portefeuille et l'objectif de cours se situe à 63 euros. 

Colruyt augmente son dividende 

Les chiffres annuels dévoilés mardi après-Bourse par le distributeur de Halle étaient toutefois en ligne avec les attentes. 

L’exercice décalé 2018-2019 de Colruyt a été marqué par une légère croissance. Le bénéfice net de l’entreprise est de 384 millions d’euros, soit légèrement au-dessus du consensus des analystes de Bloomberg, qui tablaient sur 370,5 millions d’euros de bénéfice. 

Le chiffre d’affaires comparable de Colruyt augmente, lui, de 2,8% pour atteindre pratiquement 9,3 milliards d’euros. Au sein du groupe, ce sont les enseignes OKay, Bio-Planet et Cru qui enregistrent la meilleure croissance (près de 5%). "La croissance du chiffre d’affaires a été influencée par la prolongation de l’exercice comptable des sociétés françaises. Sur une base comparable, le chiffre d’affaires a enregistré une hausse de 2,8% carburants compris, et de 2,1% hors carburants. La progression du chiffre d’affaires par rapport à l’exercice précédent s’explique par la croissance organique, l’inflation des prix de vente et l’extension de la superficie de vente. Le calendrier a eu un effet négatif d’environ 1,4% durant l’exercice 2018/19", détaille le groupe Colruyt dans son communiqué.

534
ETP
Colruyt Group compte 28.339 collaborateurs au 31 mars, soit 534 ETP en plus.

Il est intéressant de noter que dans le commerce de détail, Colruyt fait état d’une concurrence moins forte sur les prix et les promotions au premier semestre de son exercice écoulé, par rapport à son exercice précédent.  Si bien que la marge bénéficiaire brute comparable augmente de 61 points de base pour passer de 26% à 26,3% en 2018-2019.

Cependant, le groupe investit, si bien que ses coûts opérationnels sont maintenant à 18,1% du chiffre d’affaires contre 17,9%  un an auparavant L’augmentation "s’explique principalement par les investissements que le groupe opère résolument dans le personnel, les canaux de distribution, les projets de transformation et la poursuite de la durabilisation des filières".

Notons que le dividende proposé par Colruyt sera de 1,31  euro pour son exercice écoulé contre 1,22 euro l’année passée.

©Mediafin


Davantage de clients

Il faut dire que Colruyt gagne des clients C’est peut-être l’information la plus positive du communiqué.  Sur tout l’argent que les Belges ont dépensé dans les supermarchés en Belgique sur l’année fiscale de Colruyt, 32,2% l’ont été dans les supermarchés du groupe contre 31,8% l’exercice précédent. 

 Reste à voir si cette bonne forme pourra tenir face à la concurrence néerlandaise d’Albert Heijn et des magasins Jumbo Colruyt s’attend en tout cas à une pression plus forte sur les prix lors de l’exercice en cours. Ce qui ne l’empêchera pas de continuer sa désormais célèbre politique des "meilleurs prix", qui lui demande en corollaire une maîtrise des coûts toujours plus affûtée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect