analyse

L'icône Colruyt se prend les pieds dans le caddie

Claque boursière ce matin pour Colruyt après la publication des résultats annuels de son exercice décalé 2019/2020. ©Kristof Vadino

L’action Colruyt a perdu 8% ce matin après des résultats annuels décevants. Mais c’est surtout un autre chiffre qui a échaudé le marché...

Les investisseurs sont toujours prompts à dézinguer une valeur qu’ils ont pourtant portée aux nues. Colruyt  - dont pourtant une majorité d’analystes conseillaient hier encore de se tenir à l’écart - en fait aujourd’hui l’amère expérience, son titre ayant chuté de 8% en début de séance.

Valeur refuge par excellence pendant la pandémie comme nous l’épinglions ici il y a une semaine, le premier distributeur belge a déçu, mardi, avec les résultats annuels de son exercice décalé. Certes, les principaux chiffres clés sont en progression mais tant pour les ventes que pour le résultat d’exploitation (ebit) ils se sont révélés inférieurs aux attentes. Quant au bénéfice net, une fois débarrassé de ses éléments exceptionnels, sa hausse se limite à 2%.

Parts de marché

A ce bilan sans relief, s’ajoute le fait que Colruyt a perdu des parts de marché passant de 32,2% à 32,1% d'une année à l'autre en raison de l’attrait des commerces de proximité pendant la pandémie précise le groupe. "Nous pensons aussi que la part de l’horeca desservie par les magasins Colruyt est plus importante que prévue" suggère, de son côté, Kepler Chevreux ("conserver"; 46 euros).

"Nous pensons que cela est dû à un environnement difficile en Belgique qui est mis en évidence par la perte de parts de marché."
Alan Vandenberghe
Analyste chez KBC Securities

Alan Vandenberghe de KBC Securities ("conserver") qui avait relevé ses estimations de ventes et d’ebitda en avril dernier sur la base de l’effet du Covid-19 reconnaît, lui, qu’il a été trop optimiste car même sans ses ajustements les chiffres publiés sont encore inférieurs. "Nous pensons que cela est dû à un environnement difficile en Belgique qui est mis en évidence par la perte de parts de marché."

Même s’il réduit son objectif de cours à 49 euros contre 50,5 euros avant, il continue d’attribuer 5 euros de valeur par action pour les actifs Parkwind (énergies renouvelables) et estime que davantage de valeur pourrait être libérée avec plus de transparence.

"Gagnant du marché belge"

32,1
%
La part de marché de Colruyt en Belgique est passée de 32,2% à 32,1% d'une année à l'autre.

Fernand de Boer de Degroof Petercam - qui est le seul analyste à conseiller un achat de la valeur pour laquelle il a fixé un target de 59 euros - envisage, à la lumière des chiffres publiés mardi, de revoir ses estimations de l’ebitda 2020/21 à la baisse de 2 à 3%. Mais il n’en démord pas : Colruyt est et restera le gagnant du marché belge. "Le marché sous-estime la solidité financière du groupe", assure-t-il.

De son côté, Hans D’Haese d’ING ("conserver" ; 53 euros) estime aussi que les chiffres comparables sont décevants. Mais "après tout, Colruyt se traite avec une prime par rapport à ses concurrents européens, ce qui laisse peu de place à la déception", écrit-il avec un brin de philosophie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés