La baisse des revenus d'Ikea Belgique, un mal pour un bien

©Photo News

Le confinement a fait reculer le chiffre d'affaires d'Ikea Belgique de 4,8%. Pour ses dirigeants, c'est très positif après 8 semaines de fermeture des magasins.

Comme bien d'autres acteurs du commerce de détail, Ikea a subi l'impact des fermetures temporaires de magasins imposées par le Covid-19 à 75% de ses sites. Ce fut notamment le cas en Belgique, où les huit magasins Ikea sont restés fermés durant 7,5 semaines au printemps.

Au niveau mondial comme chez nous, le géant suédois de l’ameublement est parvenu à limiter la casse. Pour son exercice décalé (septembre 2019 - août 2020), le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 35,2 milliards d'euros, contre 36,7 milliards l'année précédente (-4,1%). En Belgique, la baisse est de 4,8%, le chiffre d'affaires revenant de 977,5 millions à 930,5 millions d'euros.

930,5
millions €
En Belgique, le chiffre d'affaires d'Ikea a baissé de 4,8% à 930,5 millions d'euros.

Le patron d'Ikea Belgique, André Schmidtgall, n'hésite pas à parler d'un "énorme succès". "Jusque fin février, notre croissance atteignait 6,5%. Dans le contexte que l'on a vécu, une baisse de 4,8% est très satisfaisante. Et nous avons connu le meilleur été que nous ayons jamais eu", souligne-t-il.

Mais le Covid-19 a rendu les clients prudents. La fréquentation durant les week-ends est en recul mais elle progresse en semaine.

Confinement oblige, Ikea a notamment profité à plein du boom des ventes en ligne (+45% au niveau mondial). Si, au total, le nombre de visiteurs dans les magasins belges a baissé de 23,3% à 12 millions durant l'exercice écoulé, la fréquentation du site a bondi de 33,2%, avec près de 67 millions de visites.

Le boom du 'click & collect'

"Nous avons doublé la part de notre chiffre d'affaires réalisée en ligne. Elle atteint désormais 10,8%, contre 5,3% l'année précédente", précise André Schmidtgall. La barre des 100 millions d'euros a donc été atteinte.

"Nous avons doublé la part de notre chiffre d'affaires réalisée en ligne. Elle atteint désormais 10,8%."
André Schmidtgall
CEO d'Ikea Belgique

Ikea a notamment profité du boom de la demande pour de nouveaux services tels que  le "click & collect", qui a bondi en un an de 56,8%. Sans surprise, le chaland s'intéresse particulièrement aux produits pour la maison, et en particulier les accessoires de cuisine et le matériel de bureau. "Le télétravail a conduit à une augmentation de 7% pour notre gamme de bureaux et les 'staycations' ont fait grimper le chiffre de notre mobilier d’extérieur de 14%", précise le patron d'Ikea Belgique.

Depuis le mois de septembre, la marche en avant a repris, ce qui incite le CEO d'Ikea Belgique à afficher son optimisme. "Nous croyons fermement dans le redémarrage du marché belge", dit-il.

Pour attirer le chaland, Ikea mise notamment sur des baisses de prix et sur le renforcement des efforts consentis dans le domaine de la durabilité. D’ici 2030, Ikea veut être totalement circulaire et positif au niveau du climat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés