La Belgique et l'Italie restent dans le fond de la classe chez Carrefour

©BLOOMBERG NEWS

Carrefour Belgique continue de souffrir du recul de la consommation. Avec l'Italie, et dans une moindre mesure la France, la filiale belge figure parmi les trois seules filiales dont les revenus baissent.

Pénalisé par un marché des produits de grande consommation en reflux, Carrefour Belgique continue de reculer. Le 4e trimestre 2019 s'est soldé par une baisse de ses ventes de 1,1% sur base comparable, à 1,12 milliard d'euros. Seule la filiale italienne (-2,2%) fait moins bien. Avec la France (-0,9%), où les grèves de décembre ont lourdement pesé sur les ventes dans les hypermarchés, ce sont les seules dont les ventes régressent.

Chez nous, l'enseigne française n'a pourtant pas ménagé sa peine. Elle a investi dans les prix dans l'ensemble des formats, via des baisses sur 1.000 produits, lancées en novembre dernier, tant en marques nationales qu'en marque Carrefour. Et des initiatives telles que le développement de produits bio, locaux et à marque Carrefour, continuent d'afficher de bons résultats. Mais ceux-ci sont visiblement insuffisants.

Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires de Carrefour Belgique recule de 1,5% (sur base comparable) à 4,15 milliards d'euros.

Une croissance qui s'accélère

Au niveau du groupe, la croissance des ventes s'accélère: 1,8% en 2018, +3,1% à 80,7 milliards d'euros en 2019. Carrefour profite pour cela de la croissance spectaculaire de ses activités en Amérique latine (+14,6%) et de la progression régulière enregistrée en Pologne (+4,9%) et en Roumanie (+3,6%).

"Notre plan de transformation porte ses fruits."
Alexandre Bompard
PDG du groupe Carrefour

"Notre plan de transformation porte ses fruits. Les nombreuses initiatives sur la transition alimentaire, l'e-commerce et la compétitivité sont perçues positivement par nos clients et confirment la pertinence de notre modèle omnicanal", se félicite Alexandre Bompard, le PDG du groupe, dans un communiqué.

Le commerce en ligne de produits alimentaires a ainsi bondi de plus de 30%, son chiffre d’affaires atteignant 1,3 milliard d'euros (1 milliard en 2018). Et les ventes de produits bio ont progressé de plus de 25% à 2,3 milliards d'euros (1,8 milliard en 2018).

La rentabilité au niveau du groupe est elle aussi en progression. Le résultat opérationnel courant devrait en effet friser les 2,1 milliards d'euros (+7,4% à changes constants et à périmètre et normes comptables comparables).

Carrefour affirme avoir désormais "atteint un niveau satisfaisant de compétitivité prix dans plusieurs zones clés, notamment en Amérique Latine et en Espagne". Il confirme les objectifs de plan Carrefour 2022: un plan d'économies de 2,6 milliards d'euros en année pleine à l'horizon 2020, 4,2 milliards de chiffre d'affaires en e-commerce alimentaire d'ici deux ans et 4,8 milliards de revenus en produits bio en 2022. L'objectif de cession de 500 millions d'euros d'actifs immobiliers non stratégiques d'ici 2020 a été atteint en octobre dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect