La Fnac bientôt en Bourse

C'est maintenant décidé. C'est bien via une IPO que PPR va se désengager de la Fnac. Pour le personnel, qui comprend 18.000 salariés, dont 700 collaborateurs en Belgique, cette opération devrait être indolore.

Le groupe PPR va se séparer de la Fnac par une introduction en Bourse, une annonce faite par la direction de la filiale du groupe lors de comités centraux d'entreprises extraordinaires, a-t-on appris mardi auprès des syndicats CGT et SUD.

L'annonce a été confirmée par le groupe PPR après la clôture de la bourse. "Le Conseil d'administration de PPR réuni mardi a validé à l'unanimité le principe de la scission et de la mise en Bourse de la Fnac, leader européen des produits de loisirs et technologiques, par distribution d'actions aux actionnaires de PPR", indique PPR dans un communiqué.

Avec cette introduction en bourse, PPR se défait d'une chaîne de 163 magasins et de 18.000 collaborateurs répartis dans plusieurs pays.

En Belgique, neuf magasins et environ 700 personnes sont concernés. Selon Piet Van de Walle du syndicat LBC, la direction a précisé que rien ne changera pour le personnel. Le syndicaliste craint toutefois que la production sera encore accrue avec moins de personnel.

"L'opération, prévue pour 2013, est soumise à la consultation des instances représentatives du personnel de la Fnac et de PPR", précise le groupe.

Ce projet de scission ("spin-off") de la Fnac, qui emploie quelque 18.000 salariés tous statuts confondus, répond au souhait de PPR de se désengager du secteur de la distribution pour se recentrer sur le luxe (Gucci, Saint-Laurent, Bottega Veneta, Stella McCartney...) et l'habillement sport/lifestyle (Puma, Volcom...), des activités nettement plus rentables.

"Ce projet de scission de la Fnac reflète notre grande confiance dans l'avenir de l'entreprise", a affirmé François-Henri Pinault, le PDG de PPR, cité dans le communiqué.
"Indépendante et dotée de moyens autonomes, la Fnac serait ainsi mieux positionnée pour réaliser pleinement son potentiel de croissance, emmenée par les dirigeants actuels de la Fnac, engagés et talentueux", a-t-il ajouté.

Confronté à une baisse du chiffre d'affaire de 3,2% en 2011, le PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, avait annoncé au début de l'année un plan d'économies de 80 millions d'euros accompagné d'un plan de suppression de 500 postes dans le monde, dont 310 en France dans les services administratifs via un plan de départs volontaires.

A savoir

PPR confirme également une prochaine annonce concernant Redcats, son pôle de vente à distance, mais précise que "l'ensemble du processus devrait durer plusieurs mois".

De l'avis de nombre de banquiers, les actifs américains de la société (OneStopPlus, Sportsman's Guide) devraient être cédés séparément, tandis que la vente du pôle enfants-famille (Cyrillus, VertBaudet) et de La Redoute semble plus lointaine.

Une cession des activités de distribution de PPR était attendue de longue date. Le groupe dirigé par François-Henri Pinault a opéré en effet depuis plusieurs années un désengagement progressif de ce secteur pour se recentrer sur le luxe et le sport/lifestyle, activités bien plus rentables. Dans ce cadre, il a déjà cédé les grands magasins Printemps en 2006, puis la société d'ameublement Conforama en 2011, et cet été CFAO, spécialiste de la distribution automobile et pharmaceutique en Afrique et Outre-Mer.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés