La Grande Récré se met à l'abri de ses créanciers en Belgique

©AFP

Confrontée à des difficultés financières, La Grande Récré Belgique a dû se mettre à l’abri de ses créanciers par le biais de l’introduction d’une procédure en réorganisation judiciaire (PRJ) devant le tribunal de commerce francophone de Bruxelles.

Contacté mercredi midi, Grégory de Sauvage, l’un des avocats de la société, n’a pas souhaité répondre à nos questions, préférant garder la primeur de l’information pour les travailleurs de la société. En Belgique, La Grande Récré compte 15 magasins qui emploient environ 80 personnes.

Cette annonce de la demande de réorganisation judiciaire introduite par La Grande Récré Belgique n’est qu’une demi-surprise. En effet, à la mi-mars, le groupe français Ludendo, qui détient la chaîne de magasins de jouets La Grande Récré, avait été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris. C’est d’ailleurs cette même juridiction française qui aurait demandé à ce que la branche belge suive la même voie. En France, la Justice a donné un délai de six mois à la société pour trouver une solution et elle a nommé deux administrateurs judiciaires. À charge de ces derniers d’assister la société afin qu’elle puisse faire face à ses engagements, sachant que les banques avaient récemment refusé des lignes de crédit.

Fermetures en France

Une des premières mesures pour la société française devrait permettre d’échelonner la dette de 150 millions d’euros sur dix ans, de quoi donner du souffle à la société et lui permettre de trouver une nouvelle statégie. À la fin du mois de mai, La Grande Récré annonçait la fermeture de près de 20% de ses magasins en France. Au moment de cette annonce, un porte-parole de Ludendo a déclaré à l’AFP que 53 magasins français étaient concernés par la mesure. Une autre source avait ajouté que près de 40 emplois pourraient être supprimés du siège central de Ludendo, toujours en France.

Numéro deux en France, La Grande Récré a réalisé un chiffre d’affaires de 460 millions d’euros en 2017, un résultat réalisé grâce à 400 magasins répartis dans le monde.

En Belgique, selon les derniers résultats publiés, La Grande Récré a bouclé l’année 2016 sur un chiffre d’affaires de 14,9 millions (en baisse de 6% par rapport à 2015) et sur une perte d’un peu plus d’un million d’euros. À l’occasion de la publication de ces résultats, la société a dû justifier de la continuité de ses activités. "Les comptes ont été établis dans une perspective de continuité, compte tenu notamment des prévisions futures, des mesures prises au niveau du groupe pour améliorer les conditions d’achat ainsi que du soutien dont la société bénéficie de la part de ses actionnaires." Cela n’a pas suffi, semble-t-il. À la fin du mois de décembre 2017, Jean-Michel Grunberg, le patron de la chaîne avait décidé d’ouvrir son capital, une annonce qui est intervenue trop tard pour se réaliser.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect