Publicité

Le covid a fait entrer les achats en ligne dans les mœurs

En e-commerce, la Belgique rattrape son retard par rapport à ses voisins, mais elle ne dispose pas d’une grande plateforme comme bol.com. ©Hollandse Hoogte / Merlin Daleman

Plus de 20.000 boutiques en ligne se sont ouvertes en 2020 en Belgique. Un record. Avec la crise du covid, l'e-commerce s'est érigé en canal de vente alternatif.

C'est un véritable coup de fouet qu'a reçu l'an dernier le marché belge du commerce électronique. Plus de 20.000 boutiques en ligne ont été créées, portant le parc belge de l'e-commerce à 48.181 points de vente. Le record de 2019 (5.000 boutiques en ligne créées) est donc largement battu.

8,8
milliards €
Les volumes de transaction ont crû de 7,5% pour dépasser les 8,8 milliards d'euros en 2020.

Le 5e baromètre E-commerce de The House of Marketing et SafeShops.be, l’association belge du commerce électronique, fait aussi état d'un accroissement de 7,5% des volumes de transaction. Elles ont dépassé les 8,8 milliards d'euros en 2020. Une croissance plutôt modeste qui s'explique par l'effondrement (-70%) des réservations en ligne de voyages et d'événements. Le nombre de transactions bondit d'ailleurs de 26,5% à plus de 107 millions d'achats.

Un marché qui mûrit

"La maturation du marché belge s’accélère. Dans l’alimentaire, le consommateur s’est clairement tourné vers le digital, tout comme dans le bricolage ou les jouets", explique Julie Luppens, experte en e-commerce The House of Marketing.

"Le DIY n’était pas digitalisé et a dû s’adapter pendant le premier confinement. Les ventes en ligne ont alors bondi de 200%."
Greet Dekocker
Directrice générale de safeshops.be

Cette évolution est particulièrement visible dans le secteur du bricolage. "Le DIY n’était pas digitalisé et a dû s’adapter pendant le premier confinement. Les ventes en ligne ont alors bondi de 200%. Avec la réouverture des magasins, il y a eu un reflux, mais il reste un gros volume d’achats en ligne", souligne Greet Dekocker, directrice générale de safeshops.be.

La croissance de l'e-commerce est uniquement due à la consommation intérieure. Les ventes hors frontières n'ont rapporté que 1,4 milliard d'euros (16% du total), contre 2 milliards en 2019 (25%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés