Le frais sourit aux supermarchés de proximité

©BELGA

Les supermarchés de proximité et l’e-commerce enregistrent une belle avancée sur l’échiquier des distributeurs de produits frais, selon l’office flamand d’agro-marketing.

Chaque semestre, le magazine spécialisé dans le secteur du retail en général et à l’industrie alimentaire en particulier, Gondola, fait le point sur l’évolution des canaux de distribution des produits alimentaires frais en Belgique. D’après les données compilées par GfK et analysées par le Vlam, l’office flamand d’agro-marketing, il apparaît que les supermarchés de proximité et l’e-commerce enregistrent une belle avancée sur l’échiquier des distributeurs de produits frais.

"Le consommateur belge montre un comportement plus réfléchi par rapport à la nourriture."
Gondola

Avec 17,5% de parts de marché, les supermarchés de proximité consolident leur troisième position et gagnent du terrain, contrairement aux hard-discounts, pour lesquels la proportion des dépenses des ménages en produits frais recule de 0,1% à 20% par rapport à l’an passé, marquant ainsi un arrêt net de leur phase de progression, entamée en 2009 (13,5%). Les hypermarchés et supermarchés classiques conservent, eux, leur première place mais reculent d’un demi pourcent, à 43,4% de parts de marché (et 58% à Bruxelles). Gondola signale aussi la belle progression du circuit court et de la livraison à domicile, même si elle ne constitue encore qu’une petite niche, tandis que les magasins spécialisés, à l’exception des boucheries, continuent de souffrir et reculent à 10,9% de parts de marché, contre 18% dix ans auparavant.

De manière générale, en ce qui concerne les produits frais, les Belges achètent moins mais mieux. À 11,1 milliards d’euros, les dépenses en produits frais ont augmenté de 1,2% sur un an mais, en considérant la hausse du niveau des prix du secteur, il apparaît clair aux analystes que les ventes accusent un net recul depuis plusieurs années. En cause, Gondola pointe du doigt la prise de conscience collective concernant la durabilité des habitudes de consommation de produits frais et le "comportement plus réfléchi du consommateur belge par rapport à la nourriture".

Autre facteur explicatif de la diminution de la fréquence d’achat, le nombre de visites en magasin pour l’achat de produits frais est tombé à 136 par personnes contre 140 l’an dernier. En 2008, le nombre de visites en magasin par personne s’élevait encore à 185 par an.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect