Le projet de ferme aquacole de Colruyt passe mal à Nieuport

La ferme aquacole projetée par Colruyt pourrait produire jusqu'à 2.400 tonnes de moules par an, soit à peu près la quantité vendue annuellement par l'enseigne. ©Photo News

Colruyt espère pouvoir cultiver des moules belges dans sa propre ferme aquacole. La ville de Nieuport s'oppose au projet et s'adresse au Conseil d'État.

La Mer du Nord, nouveau terrain de jeu pour Colruyt . Après ses investissements dans les énergies vertes, le distributeur projette d'installer, à 5 km au large de Nieuport, une ferme aquacole de 4,5 km² destinée à l'élevage de moules, d'huîtres et à la production d'algues.

Avec l'aide du spécialiste belge en génie hydraulique DEME, Colruyt espère pouvoir vendre ses premières moules à l'été 2022. La zone d'installation étant réputée pour ses courants forts, l'enseigne devrait opter pour un système de cultures flottantes permettant aux filières de moules de se déplacer avec le courant marin.

Les analyses scientifiques confirment que la zone Westdiep où sera installée l'exploitation est très bien adaptée à la culture de sources de protéines marines (moules, huîtres, algues) grâce à la bonne qualité de l'eau et à la présence de nombreux nutriments, souligne Colruyt.

2.400
tonnes
La ferme aquacole de Colruyt pourrait produire jusqu'à 2.400 tonnes de moules par an.

Selon une porte-parole du groupe, la ferme aquacole pourrait produire jusqu'à 2.400 tonnes de moules par an, soit à peu près la quantité vendue annuellement par l'enseigne. La production d'huîtres et d'algues est donc prévue à terme.

Ca coince sur l'environnement

Colruyt a déjà obtenu la licence d'exploitation. Reste à attendre la décision des autorités compétentes sur le permis environnemental. C'est là que ça coince.

"Cette zone n'est pas adaptée à une construction permanente de cette taille."
Kris Vandecasteele
Echevin de la Pêche de Nieuport

La ville de Nieuport, qui juge ce projet de ferme néfaste pour l'environnement, a décidé de s'adresser au Conseil d'État. "Cette zone n'est pas adaptée à une construction permanente de cette taille", explique l'échevin de la Pêche, Kris Vandecasteele (CD&V).

Pour la ville côtière, le lieu d'implantation, situé en zone Natura 2000, chevauche une voie maritime et gênerait les bateaux de pêche et de plaisance. Les responsables politiques craignent aussi des conséquences pour les animaux marins, qui risquent de rester coincées dans la zone fermée.

Soucieux d'éviter de jeter de l'huile sur le feu, Colruyt joue la conciliation. Il affirme sa volonté de donner au projet un ancrage local et d'ouvrir un dialogue avec la ville de Nieuport. Celle-ci n'a pas donné suite jusqu'ici, affirme le distributeur.

Ce n'est que quand il aura reçu toutes les autorisations que Colruyt passera aux étapes suivantes, à savoir la recherche de partenaires (producteurs locaux, spécialistes…) pouvant réaliser avec lui la construction de l'installation et l'exploitation de la mytiliculture.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés