Les e-shops belges: un soutien à long terme au commerce en ligne local

Theodora Greindl veut conscientiser le consommateur au fait qu'acheter sur des sites belges, c'est soutenir la relance économique. ©Kristof Vadino

Créé pendant le confinement pour soutenir les sites en ligne des commerçants belges, le site Les e-shops belges réfléchit à la 2e phase de son développement.

Consommer belge et en ligne, c'est possible! Mais c'est plus fastidieux que de se rendre sur les grandes plateformes internationales. Ce constat a été tiré par trois femmes qui ont décidé de passer à l'action.

Nathalie Ceter a dû fermer son magasin de chaussures pour enfants mi-mars. Elle a toutefois pu compter sur son site de ventes en ligne. Restait à le mettre davantage en lumière. Très vite, elle lance sur une page Facebook un appel aux sites belges de commerce en ligne à se regrouper. Les demandes affluent.

1.400
e-shops
Les e-shops belges abritait 450 e-shops en juin dernier. Ils sont 1.400 aujourd'hui.

Elle se tourne alors vers Laurence Verset, webmaster, et Theodora Greindl, qui a son propre e-shop, mais est surtout une adepte des réseaux sociaux. La page Facebook, trop éphémère est abandonnée au profit d'un vrai site qui référence les différents e-shops de commerçants belges: Les e-shops belges.

Un site pour qui?

Conditions pour y figurer: être un indépendant ou une TPE (très petite entreprise) belge et disposer d'un site de commerce en ligne. L'inscription est gratuite, mais il faut partager le site sur ses réseaux sociaux personnels. Le mouvement était lancé.

"Pendant le confinement, nous avons vu une évolution rapide avec des retombées pour les commerçants qui trouvaient dans ce projet un précieux soutien", explique Theodora Greindl. Le site abritait 450 e-shops en juin dernier. Ils sont 1.400 aujourd'hui.

Et maintenant?

Aujourd'hui, les fondatrices réfléchissent à la seconde phase: la professionnalisation du site qui sera entamée auprès la période de Noël. Elle consistera en l'ajout de moteurs de recherche, catégories par produits, régions d'activité ou langues. On pourra également voir où procéder à du click & collect.

La philosophie restera la même, à savoir: promouvoir les sites en ligne des commerçants belges ne possédant une grosse équipe marketing. "Il faudra peut-être préciser les critères d'accès en fonction du chiffre d'affaires, d'un numéro de TVA belge, le nombre d'employés...", poursuit Theodora Greindl.

Ces changements induiront aussi une réflexion budgétaire. "Face à cette grosse demande, nous devons développer davantage le projet et donc voir le budget nécessaire avec, pourquoi pas, des financements privés, un soutien du public... ".

"Il est faux de se dire qu'on peut acheter moins cher sur les plateformes internationales, car, à terme, le citoyen belge paiera la différence."
Theodora Greindl
co-fondatrice de e-shops belges

Pour l'heure, rien de concret, mais les fondatrices savent que ce sera une étape cruciale pour basculer d'un site prototype vers un site professionnel.

Nouvelle pierre à l'édifice de la relance

Une question se pose: Les e-shops belges est actuellement sous les feux de la rampe suite au confinement. Le site le sera-t-il encore une fois un retour à la vie "normale"?

Theodora Greindl entrevoit une tendance de fond, mais reconnaît que, comme pour la lutte contre le tabac ou les changements climatiques, il faut conscientiser le citoyen face à l'avantage qu'il y a à consommer belge. "Nous sommes totalement apolitiques, mais comme les médecins, les infirmiers, nous pouvons être actifs à notre niveau pour la relance."

Les fondatrices rappellent qu'acheter auprès de commerçants belges, plutôt qu'auprès de grandes plateformes internationales, même s'il s'agit de produits qui ne sont pas "made in Belgium", cela entraîne des taxes et des impôts qui aboutiront dans les caisses de l'État. De l'argent qui pourra être utilisé à la relance, à financer nos écoles, nos pensions... "Il est faux de se dire qu'on peut acheter moins cher sur les plateformes internationales, car, à terme, le citoyen belge paiera la différence."

Notons que Les e-shops belges n'est pas une initiative isolée. De telles marques de soutien aux commerçants belges se multiplient ces derniers temps. Pour preuve, la récente création d'"En deux clics, à deux pas", une plateforme recensant les commerces ouverts ou proposant une offre en ligne à proximité de son lieu de connexion.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés