Les magasins ZEB ciblent les 2 à 16 ans

©DRIES LUYTEN

L'enseigne de mode multimarques, propriété de Colruyt, s’apprête à ouvrir à Ostende un 4e magasin pour enfants, "ZEB For Stars". En Wallonie, un quatorzième magasin ZEB devrait ouvrir ses portes.

Racheté fin 2017, le magasin "For Stars" de Hasselt fait des petits. Le 8 mars prochain, ZEB, la chaîne belge de magasins de mode multimarques, ouvrira en effet à Ostende son quatrième "ZEB For Stars", créant ainsi l’ébauche d’une chaîne de magasins spécifiquement dédiés aux enfants (de 2 à 16 ans). Les deux autres points de vente sont implantés à Bruges et à Zoersel, dans la banlieue d’Anvers.

Avec "ZEB For Stars", le groupe ZEB -dont Colruyt est l’actionnaire majoritaire- entend combler un vide sur un marché très fragmenté. "Le marché belge du multimarques pour enfants est essentiellement composé de magasins de 200 m2 maximum. Nos points de vente de 1.000 m2 nous permettent de proposer une gamme de produits très étendue, tant en termes de marques que de produits puisque nous proposons aussi bien des vêtements haut de gamme que du sportswear ou encore des vêtements de communion", explique Luc Van Mol, le CEO de ZEB.

Avant de s’attaquer au sud du pays, "ZEB For Stars" devrait au préalable ouvrir un cinquième magasin en Flandre. Le lieu n’est pas encore déterminé.

Le groupe ZEB a le vent en poupe. Le chiffre d’affaires de l’exercice 2017-2018 a atteint 209,5 millions d'euros, grâce notamment au rachat des 28 magasins wallons PointCarré – en avril 2017 – et des 7 magasins "The Fashion Store", tous établis en Flandre. Ces deux enseignes, qui ciblent un public actif et plus mûr, ont permis de gonfler le chiffre d’affaires de 42 millions d’euros. Pour l’exercice en cours, ZEB table sur une croissance de 7 % à 224 millions d’euros.

15 "taches blanches" en Wallonie

L’expansion du parc de magasins ne concerne pas que "ZEB For Stars". "The Fashion Store" prévoit deux nouvelles ouvertures à Lennik et à Ostende. A terme, l’enseigne devrait compter jusqu'à 30 magasins.

ZEB, de son côté, s’apprête à ouvrir à Marche-en-Famenne son 14e point de vente wallon. De quoi porter le parc de magasins ZEB à 69 magasins, un chiffre qui devrait être porté à terme à une centaine.

"Nous avons identifié 15 'taches blanches', autrement dit des zones où nous ne sommes pas présents, en Flandre et 15 autres en Wallonie. Nous n’avons pas de projet à ce stade en région bruxelloise, où nous disposons de deux magasins. Le marché des grandes villes, où les habitudes de consommation sont différentes, est très difficile pour des sociétés comme la nôtre", précise Luc Van Mol.

Ces ouvertures ouvrent des perspectives en termes d’emploi puisque chaque nouveau magasin nécessite entre 5 et 8 embauches. Le groupe ZEB, qui compte actuellement environ 1.200 salariés, recherche également 150 collaborateurs sous contrat "flexijob" pour répondre aux besoins ponctuels de main-d’œuvre durant les heures de pointe et les week-ends.

"Nous préférons cibler des travailleurs plus expérimentés qui ont déjà un contrat à 4/5 ou à temps plein ailleurs et qui désirent arrondir leurs fins de mois. Dans certains magasins, les week-ends représentent 30 à 40 % du chiffre d’affaires de la semaine", dit le CEO de ZEB.

Celui-ci dénie toute intention d’engager au rabais. "Nous leur proposons un contrat de huit heures par semaine moyennant un bon salaire, sans devoir payer trop de charges sociales. Une vingtaine de salariés travaillent déjà chez nous sous un tel contrat".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect