Les sacs en plastique restent très demandés dans les commerces

©BELGA

En 6 mois, pas moins de 487.000 sacs en plastique, soit 12,2 tonnes de plastique, ont été distribués par 80 commerces répartis sur l’ensemble du territoire wallon.

En Wallonie, cela fait maintenant plus de deux ans que les sacs en plastique à usage unique ont été interdits des commerces. Hormis quelques exceptions tolérées pour l’emballage de certaines denrées alimentaires comme les fruits et légumes ou les fleurs, seuls les sacs réutilisables sont autorisés. L’heure est maintenant au bilan!

Mandaté par le ministre sortant en charge de l’Environnement, le cdH Carlo Di Antonio, le bureau Comase est allé sur le terrain afin de vérifier si les commerçants respectaient bien la nouvelle législation. L’étude, finalisée à la fin juin, s’est concentrée sur 80 commerces représentatifs du secteur et répartis sur l’ensemble du territoire wallon à raison de 16 par province.

12,2 tonnes en 6 mois

35% des sacs de caisse distribués ont été jugés non conformes.

Avant de se plonger dans le rapport, il est utile de souligner que les résultats ne sont pas extrapolables comme tels à l’ensemble de la Wallonie. La photographie que donne cet échantillon des 80 commerces permet néanmoins de retirer un enseignement majeur: il n’est pas facile de se défaire du jour au lendemain du plastique. Les quantités de sacs distribués par les commerçants restent encore importantes. Au cours des 6 derniers mois, 487.000 sacs, soit 12,2 tonnes de plastique, ont été utilisés dans les 80 commerces derrières lesquels on trouve des grandes surfaces, des épiceries, des commerces de tailles moyennes dans l’alimentaire et autres produits de détails.

Attention, cependant, l’autre enseignement de cette étude est de dire que les mentalités évoluent. "Trois quarts des commerces ayant participé à l’étude sont en conformité avec la législation wallonne en termes de mise à disposition des sacs en plastique. Cette proportion atteint même 80% si on se limite aux sacs de caisse. Ce score résulte à la fois du recours à des sacs en plastique, réutilisables mais aussi de l’abandon des sacs de caisse en plastique par près de la moitié des commerces analysés, en particulier par les commerces indépendants et les commerces de petites ou moyennes tailles", conclut l’étude.

35% des sacs de caisse non conformes

©BELGA

Le bureau d’étude a évidemment approfondi son analyse. Il a cherché à savoir si tous ces sacs étaient conformes à la législation qui autorise les sacs ayant une épaisseur minimale de 60 micromètres (um), pouvant être réutilisés au minimum 20 fois, pouvant être nettoyés ou réparés. Verdict? "Le pourcentage de sacs conformes est de 71% en termes de nombre et de 75% en termes de poids." Dit autrement, "ce sont 140.000 sacs qui ne sont pas conformes, ce qui représente 3,1 tonnes de plastique." Cette déviance s’explique essentiellement par les sacs de caisse. Ainsi, sur les 300.000 sacs de caisse distribués, 35% n’étaient pas conformes, ce qui représente 104.000 sacs ou 3 tonnes de plastiques.

L’étude pointe le cas des grandes et moyennes surfaces non spécialisées. "Même si 86% des types de sacs de caisse observés au sein des commerces de la strate grandes et moyennes surfaces non spécialisées sont conformes au prescrit wallon, il reste que cette strate représente deux tiers des sacs non conformes utilisés au sein des 80 commerces ayant participé à l’étude." Et de rappeler que "même si les commerces de ce secteur proposent proportionnellement davantage de sacs conformes que les autres secteurs, ils représentent une part importante des quantités mises sur le marché."

Florilège d’initiatives

Bref, laissons du temps au temps. L’étude ne manque pas de mentionner que "85% des commerces proposent des initiatives aux sacs en plastique", comme des sacs en papier kraft ou en textile non tissé.

Tout en pointant une évolution "positive", Comeos, le secteur du commerce et des services en Belgique, rappelle qu’il a déjà réduit de 89% le nombre de sacs plastiques à usage unique en quelques années. Et "avant le fin de cette année, tous les supermarchés vont supprimer les sacs en plastique à usage unique pour les fruits et légumes et proposent des alternatives, telles que des sacs en coton réutilisables, des sachets en papier, des sacs biobasés ou compostables à domicile. Ceci représente une économie de 600 millions de sacs par an au niveau belge", souligne Comeos.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect