Publicité

Lidl France inculpé 6 ans après le suicide d'un salarié

Un technicien de maintenance s'était pendu en 2015 dans un entrepôt Lidl près d'Aix-en-Provence. ©REUTERS

Le distributeur a été mis en examen pour homicide involontaire et harcèlement moral. En cause: le suicide d'un salarié et le burn-out de son supérieur.

Le distributeur allemand Lidl a été mis en examen en France pour homicide involontaire et harcèlement moral, plusieurs années après le suicide d'un salarié et le burn-out du supérieur de celui-ci.

Lidl est mis en examen pour homicide involontaire, en tant que personne morale, mais aussi pour harcèlement contre Patrice Tonarelli, responsable de l'entrepôt de Rousset, près d'Aix-en-Provence, victime d'un syndrome d'épuisement professionnel avant le suicide de Yannick Sansonetti. Ce technicien de maintenance de 33 ans avait été retrouvé pendu le 29 mai 2015 sur son lieu de travail.

Condamné au civil

Début 2020, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait confirmé la condamnation au civil de Lidl pour le suicide de Yannick Sansonetti, estimant que l'entreprise avait "manqué à son obligation de sécurité". La cour avait condamné Lidl à verser 35.000 euros à la veuve de Yannick Sansonetti, 30.000 euros à son fils et 25.000 euros à la mère du défunt pour "préjudice moral".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés