Mauvaise surprise pour la maison-mère de Makro

©REUTERS

Metro plonge en Bourse, suite à une perte inattendue.

Le titre Metro chute en Bourse de Francfort après l'annonce par le distributeur allemand d'une perte inattendue au troisième trimestre.

Le problème? Cette perte s'explique notamment par des coûts de restructuration et par des ventes affectées par la faiblesse du rouble ainsi que par le risque d'attentats en France qui a ralenti les achats des hôteliers et des restaurateurs.

Un plan de restructuration touchant lourdement la Belgique a été annoncé récemment, avec 505 emplois supprimés chez Makro et Metro. Les détails dans cet article.

Les chiffres. Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit), hors éléments exceptionnels, s'est réduit à 154 millions d'euros sur un chiffre d'affaires en baisse de 2,7% à 13,6 milliards d'euros. Ces chiffres sont inférieurs aux consensus puisque les analystes s'attendaient à un Ebit de 182 millions sur un chiffre d'affaires de 13,8 milliards. En incluant 190 millions d'euros de frais de restructuration de ses opérations de vente en gros en Allemagne et en France ainsi que de sa chaîne d'hypermarchés Real, Metro accuse sur le troisième trimestre une perte avant intérêts et impôts de 36 millions d'euros.

En Bourse, ça plonge. L'action Metro perd 7% à 26,5 euros en Bourse de Francfort vers 10h10, la troisième plus forte baisse de l'indice Stoxx 600. "Nous nous attendons à ce que l'Ebit inférieur aux attentes et des tendances opérationnelles faibles pèsent sur l'action," a commenté Nick Coulter, analyste de Citi, en soulignant des ventes à périmètre constant en baisse pour les activités de vente en gros en France et en Allemagne et pour l'enseigne Real.

Le distributeur a souffert en outre d'une perte trimestrielle avant intérêts et impôts de 77 millions d'euros pour son enseigne de magasins d'électronique grand public Media-Saturn, qu'il entend scinder de son coeur de métier, la vente en gros et l'alimentaire, vers mi-2017. Metro a fait valoir que l'Ebit du troisième trimestre ne devrait représenter qu'un peu plus du dixième du chiffre annuel et a confirmé ses prévisions d'un chiffre d'affaires et d'un Ebit en légère hausse sur l'exercice 2015-2016, hors éléments exceptionnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés