Publicité

MediaMarkt ferme trois de ses magasins situés dans les Makro

Fin de parcours pour trois magasins MediaMarkt situés dans les Makro. La fermeture annoncée ce vendredi en conseil d'entreprise extraordinaire est prévue le 30 septembre.

L'annonce a été faite ce vendredi à la délégation syndicale lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Les magasins MediaMarkt situés dans les Makro de Lodelinsart (Charleroi), d'Alleur (Ans) et d'Eke (Gand) fermeront leurs portes le 30 septembre. Ces sites qualifiés de "plus petits magasins de la marque et proches d'un autre magasin" par la direction emploient 44 équivalents temps plein.

Ce conseil d'entreprise extraordinaire se tenait alors que la semaine dernière syndicats et direction s'étaient réunis pour un conseil ordinaire où ces fermetures n'ont pas été évoquées.

Le couperet est tombé

On savait l'avenir de MediaMarkt en Belgique noué d'incertitudes. En août 2020, la maison mère allemande Ceconomy avait en effet annoncé la fermeture de magasins et la suppression de 3.500 emplois à l'échelle européenne.

Les syndicats n'avaient alors pas obtenu davantage de détails pour l'activité belge si ce n'est la fin de la gestion indépendante de chaque magasin.

Cette réorganisation s'est toutefois soldée en Belgique par 27 licenciements (8 au siège et 19 dans les magasins), précise Valérie Vanwalleghem, du SETCa.

L'échec de la formule MediaMarkt/Makro avait aussi été évoqué. Pour rappel, fin 2017, Makro, alors en difficulté, avait accepté de sous-traiter son rayon électro à MediaMarkt. Le concept "shop-in-the-shop" était alors une première pour MediaMarkt Belgique, même si le groupe appliquait déjà la formule dans d'autres pays.

Pas de pertes d'emploi mais...

Les plans pour Belgique semblent donc aujourd'hui se préciser.

"La direction affirme aujourd'hui avoir tout mis en œuvre pour redynamiser les magasins déficitaires, sans succès", poursuit la syndicaliste socialiste.

"Les autres magasins sont déjà surchargés en matière de personnel. Ils tentent donc juste d'adoucir la pilule pour ensuite licencier sans tomber dans la loi Renault, comme ils l'ont fait avec les 26 personnes récemment licenciées."
Latifa Benhilal
Déléguée CNE

De son côté, la CNE ajoute que la direction "invoque la crise du coronavirus, mais il suffit de regarder les chiffres: les ventes en ligne et les Pick ups at store (enlèvement au magasin) ont explosé", s'indigne Latifa Benhilal, déléguée CNE. 

La direction affirme par ailleurs qu'il n'y aura pas de pertes d'emploi. "Les salariés devraient être transférés vers d'autres magasins." Valérie Vanwalleghem ajoute qu'il sera nécessaire de vérifier si ces transferts sont faisables pour chaque salarié.

Pour Latifa Benhilal, ces transferts sont juste temporaires avant de nouveaux licenciements. "Les autres magasins sont déjà surchargés en matière de personnel. Ils tentent donc juste d'adoucir la pilule pour ensuite licencier sans tomber dans la loi Renault, comme ils l'ont fait avec les 27 personnes récemment licenciées."

Une fois ces sites fermés, MediaMarkt comptera encore 24 magasins. Les syndicats annoncent qu'ils surveilleront l'impact de ces fermetures sur ces sites et s'assureront de leur avenir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés