Mega World (ex-Blokker) sollicite l'aide de la justice

À peine reprise et rebaptisée Mega World, l'enseigne Blokker en Belgique sollicite la protection contre ses créanciers. ©BELGA

L'enseigne Mega World (ex-Blokker) s'apprête à demander, devant le tribunal de l'entreprise de Malines, l'application de la loi sur la continuité des entreprises.

Neuf mois après leur reprise, un vent de tempête se lève à nouveau sur les 123 magasins Blokker, rebaptisés Mega World. Un conseil d'entreprise s'est tenu ce lundi. La direction a fait savoir aux syndicats qu'elle s'apprêtait à demander au tribunal de l'entreprise de Malines l'application de la loi sur la continuité des entreprises afin de se protéger contre ses créanciers.

"Jeudi dernier, le réviseur KPMG n'a pas approuvé le bilan annuel de Mega World pour 2019. Il y a également des problèmes de paiement des loyers", explique le magazine spécialisé Gondola. Selon Éric Vuchelen, secrétaire du syndicat libéral CGSLB, le réviseur a justifié son refus par le fait qu'il "n'avait pas accès à toutes les informations dont il avait besoin pour les approuver".

"Je dispose de suffisamment de capitaux. Mais je n’en dirai pas plus."
Dirk Bron
CEO de Dutch Retail Groep

Si une procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) n'entraîne pas nécessairement la faillite, c'est un signe que tout ne va pas bien. Les craintes exprimées par les syndicats ont été confirmées. "La direction a annoncé ce jour lors du conseil d'entreprise vouloir lancer une PRJ et annule une réunion prévue avec les permanents des organisations syndicales", a expliqué Anne-Marie Dierckx, de la CNE.

L'optimisme récent

"L'intention était de proposer un nouveau plan commercial lundi prochain. Il n'est pas certain que ceci soit encore à l'ordre du jour", affirmait-on chez Gondola.

Pourtant, le nouveau propriétaire, Dirk Bron, affirmait encore début mars disposer "de suffisamment de capitaux". "Mais je n’en dirai pas plus", avait-il ajouté. Il nourrissait aussi de grandes ambitions pour l'activité en Belgique. "Nos projets en Belgique seront un succès."

Des paiements en attente

Depuis, la crise sanitaire a frappé. Aujourd'hui, on entend qu'outre les comptes non approuvés, l'enseigne rencontre aussi des problèmes dans le paiement de certains loyers. L'entreprise ne se serait pas davantage acquittée de la TVA, du précompte professionnel, ou des cotisations de sécurité sociale.

Dutch Retail Groep avait acquis en février dernier les 123 magasins Blokker belges et luxembourgeois ainsi que les 670 salariés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés