Les perquisitions dans la grande distribution visaient l'alliance d'achat Carrefour-Provera

©Pierre HAVRENNE/PACHACAMAC

L'Autorité de la Concurrence a procédé lundi à des perquisitions dans le secteur de la grande distribution pour de possibles pratiques anticoncurrentielles. C'est l'alliance d'achat Carrefour-Provera qui est visée par l'enquête.

L'Auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a procédé à des perquisitions lundi auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation".

Les entreprises visées sont en fait Carrefour, qui avait déjà confirmé lundi qu'une perquisition avait été menée à son siège d'Evere, et la centrale d'achat Provera Belux.

"Attachée au respect des règles du droit de la concurrence, Provera Belux s'étonne de cette démarche et met tout en œuvre pour répondre aux sollicitations des autorités en toute transparence."

"Attachée au respect des règles du droit de la concurrence, Provera Belux s'étonne de cette démarche et met tout en œuvre pour répondre aux sollicitations des autorités en toute transparence", indique la centrale d'achat dans un communiqué. Provera Belux est la centrale d'achat des enseignes Cora, Louis Delhaize, Match, Smatch et Delitraiteur. Depuis le 1er janvier 2019, Provera Belux est allié avec Carrefour Belgique pour l'achat de produits auprès de 140 fournisseurs pour la Belgique et le Luxembourg.

Un porte-parole de Carrefour Belgique avait déjà souligné lundi que l'entreprise coopérait pleinement à l'enquête et qu'elle se conformait à la loi pour toute pratique commerciale.

"Le fait de conduire de telles perquisitions ne préjuge en rien de l'issue de l'enquête elle-même", a déclaré l'Auditorat de l'ABC lundi, qui a dit également respecter "les droits de la défense, et en particulier le droit dont disposent les entreprises à être entendues pendant le déroulement de la procédure".

Les enseignes Colruyt, Lidl et Delhaize ont indiqué ne pas être concernées par des perquisitions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect