Pierre Mestre autorisé à racheter Orchestra Prémaman pour 35,5 millions d'euros

Pierre Mestre, le fondateur d'Orchestra Prémaman, a dû mettre 35,5 millions d'euros sur la table pour racheter la société. ©Emy Elleboog

Le tribunal de commerce de Montpellier a désigné la société Neworch pour reprendre Orchestra Prémaman. À la tête de celle-ci, on retrouve Pierre Mestre, le fondateur du groupe. Il a dû mettre 35,5 millions d'euros sur la table pour emporter la mise. Il devrait reprendre des magasins en Belgique.

Deux candidats repreneurs avaient fait part de leur intérêt pour mettre la main sur le groupe Orchestra Prémaman, obligé de passer par la case de la réorganisation judiciaire pour se tirer de ses difficultés financières. D'un côté, il y avait le groupe saoudien Abdullah Al Othaim Investment Company, qui détient un peu plus de 4% du capital du groupe fondé par Pierre Mestre. De l'autre, il y avait la société Neworch, à la tête de laquelle on retrouvait, entre autres, Pierre Mestre. Après avoir demandé à ces deux candidats de revoir leur offre à la hausse, le tribunal de commerce de Montpellier (où se trouve le siège de la société) a fait son choix. C'est Neworch, pilotée par Pierre Mestre, qui a été désignée comme repreneur d'Orchestra Prémaman. Pour emporter la mise, Neworch a mis 35,5 millions d'euros sur la table. 

Bonne nouvelle pour la Belgique

Sans que le détail complet de l'offre de Pierre Mestre ne soit connu à l'heure d'écrire ces lignes, on peut dire que le choix du tribunal de commerce de Montpellier est une bonne nouvelle pour les magasins belges. En effet, lors de la présentation des offres, Al Othaim avait fait part de son intention de ne pas maintenir l'activité en Belgique. De son côté, dès l'introduction de la PRJ en Belgique, Pierre Mestre avait fait part de son intention de reprendre les 20 magasins les plus rentables du réseau belge (sur 53). D'après nos informations, ce chiffre pourrait avoir été revu à la baisse, mais a priori, le fondateur devrait maintenir une partie de l'activité dans notre pays.

Capitalisée à hauteur de 10 millions d'euros, Neworch bénéficiait du soutien des 37 principaux fabricants qui représentaient 700 millions d'euros de chiffre d'affaires. Pierre Mestre bénéficiait également du soutien de 80 franchisés et de nombreux cadres de la société qui, ensemble, détiennent 41% du capital. Les juges du tribunal de commerce de Montpellier ont également estimé que l'offre de Neworch était la "mieux disante" au niveau social. L'un dans l'autre, en reprenant le nombre de maintiens d'emplois en France et à l'étranger, Neworch a annoncé son intention de maintenir 3.769 emplois contre 3.485 dans l'offre du groupe saoudien. 

"Nous sommes choqués, mais nous ne sommes pas surpris. Nous pensons que les jeux étaient faits depuis longtemps, que les dés étaient pipés."
Ralph Bindaueur
Avocat du comité social d'entreprise (CSE) d'Orchestra Prémaman

Neworch a également prévu d'octroyer 2% du capital de la nouvelle société à son personnel. Les juges n'ont pas été insensibles non plus à l'engagement pris par Neworch de renforcer ses productions auprès des industriels français du textile. Enfin, et ce n'est pas négligeable, la question du prix a également permis à Neworch d'emporter la mise. Pierre Mestre, qui bénéficiait d'une ligne de crédit de 30 millions d'euros de la société belge Vegotex, a mis 35,5 millions d'euros sur la table pour racheter la société en difficulté. Il a notamment consenti à racheter la marque Orchestra pour 200.000 euros et la marque Prémaman pour 70.000 euros. Le stock a été racheté pour 35 millions d'euros. 

Le CSE fait appel

À la lecture du jugement, Ralph Bindaueur, l'avocat du comité social d'entreprise (CSE) du groupe, favorable à la candidature d'Al Othaim, ne cachait pas sa colère. "Nous sommes choqués, mais nous ne sommes pas surpris. Nous pensons que les jeux étaient faits depuis longtemps, que les dés étaient pipés", nous a déclaré l'avocat du CSE après lecture de la décision. "Nous contestons que Pierre Mestre ait été déclaré recevable à déposer une offre. C'est un scandale judiciaire", a encore déclaré l'avocat qui compte faire appel sur ce dernier point.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés