Premier samedi de réouverture en douceur pour les commerces

La rue Neuve, principale artère commerçante du pays, a vu quelque 50.000 clients ce samedi. ©BELGA

La journée de samedi n'aura pas suscité la cohue dans les magasins. Une situation qui ne désespère pas forcément les commerçants, qui semblent opter pour une reprise "lente mais sûre".

Après quasiment deux mois de fermeture, les commerces du royaume vivaient leur premier samedi de réouverture. Les premiers retours des commerçants et des grandes enseignes indiquent que la journée fut relativement calme, loin de la grosse affluence que les autorités ont pu craindre pour des raisons sanitaires.

Alors que la journée de lundi avait vu des grosses files se former devant certains grands magasins d'habillement, d'ameublement et chez des hard discounters, la journée de samedi n'aura pas attiré la toute grande foule, même si l'après-midi fut un peu plus animée, probablement en raison de la météo clémente.

Selon la RTBF, quelque 50.000 personnes ont fréquenté la rue Neuve, principale artère commerciale du pays.

La grande distribution est satisfaite de ce redémarrage, qui n'a pas vu d'incident significatif. "Tout est resté relativement calme et les mesures de sécurité ont été bien respectées, nous sommes contents", indique Hans Cardyn, porte-parole de Comeos. "Nous avions prévu qu'il y aurait moins de monde que lors du premier jour de réouverture, lundi passé."

Discipline et préparation des clients

"La journée s'est passée lentement, mais sûrement."
Christine Mattheeuws
Présidente du Syndicat neutre pour indépendants

Cette journée avait notamment été marquée par des attroupements devant les magasins Ikea. Ce samedi, le géant suédois de l'ameublement indique que tout s'est passé de manière "très fluide". "Nous avons constaté que les clients préparaient bien leur visite en consultant notre site internet", explique Julie Stordiau, porte-parole d'Ikea. "Ils prennent maintenant leurs précautions et ciblent directement les articles dont ils ont besoin."

Un constat que partage également l'Union des Classes Moyennes. "Les clients se déplacent pour des achats précis, on sent bien qu'ils fonctionnent beaucoup moins au coup de coeur", commente Clarisse Ramakers, directrice du service d'étude de l'UCM. L'organisation n'avait pas encore de bilan chiffré de la journée, mais ses membres ont déjà pu tirer quelques conclusions de la semaine écoulée. "Certains commerçants estiment qu'ils vendent un peu à perte, en raison de tous les aménagements nécessaires."

Les deux mois de fermeture forcée vont encore peser longtemps sur bon nombre d'indépendants. "Quelque 40% des magasins ont des difficultés à payer leurs factures, que ce soit leur loyer, l'énergie ou les autres charges", souligne Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat neutre pour indépendants. 

Retour de l'horeca et des touristes

Son association se félicite d'une reprise qui s'effectue "lentement, mais sûrement". "Nous préférons cela pour éviter un second lockdown. Le chiffre d'affaires de ce jour correspond plus ou moins à la moitié d'un samedi 'normal', ce qui est conforme à nos attentes. Nous espérons maintenant que la relance va se poursuivre, car les commerces en ont besoin."

La fermeture des établissements horeca et l'absence totale de touristes jouent également un rôle dans cette relance en douceur, rappelle Christine Mattheeuws. 

Sur base de ces bilans très provisoires, les différentes associations se montrent relativement optimistes. "Nous avons réalisé des recettes qui correspondent à 70 à 80% d'une semaine normale. Nous avons accueilli moins de monde, mais le panier moyen était plus important", indique Hans Cardyn.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés