Remaniements dans la direction de Mestdagh

©Dieter Telemans

Les frères Eric et John Mestdagh ont décidé de se retirer de la direction opérationnelle de leur groupe de distribution. Ils cèdent la place au Français, Guillaume Beuscart, un ancien de Lagardère. Le passage de flambeau est prévu à l'été 2018.

Une page se tourne au sein du groupe de distribution Mestdagh. Selon les titres de Sud Presse, les frères actuellement aux commandes, John et Eric Mestdagh, ont décidé à partir du 1er juillet 2018 de se retirer de la direction opérationnelle. Ils siégeront toujours au conseil d'administration.

L'annonce, faite vendredi au personnel, a fait l'effet d'une petite bombe. Guillaume Beuscart, ancien patron français de Lagardère Belgique, reprendra la direction du groupe.

Il est vrai qu'en 2015, le groupe s'était séparé de son directeur général. Eric Mestdagh avait alors repris la fonction "à titre provisoire". Il l'a transmettra en juillet à Guillaume Beuscart.

"Eric et John Mestdagh ne partent pas tout à fait puisqu’ils resteront au niveau du conseil d’administration pour les stratégies d’entreprise. Ils ne seront plus présents au niveau opérationnel, mais ils ne seront pas très loin."
Le porte-patrole du Groupe Mestdagh

Eric Mestdagh affirme par ailleurs qu'il reste administrateur délégué de la société. Il se concentrera désormais sur le renouvellement du contrat qui le lie à Carrefour jusqu'en 2020. John Mestdagh semble lui enclin à délaisser la direction "marchandise et infrastructures pour ne siéger qu'au conseil. Le groupe lui cherche encore un successeur.  "On travaille à la simplification de notre organigramme", ajoute  Eric Mestdagh.

Quoi qu'il en soit, l'inquiétude domine au sein des salariés. Les deux patrons sont très appréciés. Le personnel salue aussi le caractère familial qu'ils ont su préserver malgré la croissance du groupe. "Éric et John aiment passer dans les magasins du groupe. Et lorsque c’est le cas, ils y sont toujours très attendus."

"Ils ne seront pas très loin"

Dans le chef de l'entreprise, on se veut rassurant. "Éric et John Mestdagh ne partent pas tout à fait puisqu’ils resteront au niveau du conseil d’administration pour les stratégies d’entreprise. Ils ne seront plus présents au niveau opérationnel, mais ils ne seront pas très loin."

Guillaume Beuscart ©Aude Vanlathem

La nationalité de Guillaume Beuscart (photo) est un autre point d'inquiétude. La dureté reconnue des Français sur le plan social est évoquée. Et au sein de Mestdagh, on en connaît un rayon sur la question. En 2010, les frères Mestdagh avaient repris 16 supermarchés, lâchés par Carrefour. Une belle opération, se rappelle-t-on, mais qui avait été précédée par de rudes négociations.

Le groupe Mestdagh, c'est désormais 81 magasins Carrefour Market.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect