Publicité
Publicité

Un premier supermarché virtuel d'envergure nationale en juin

L'enseigne virtuelle néerlandaise Picnic fait de plus en plus d'émules en Belgique. ©BELGAIMAGE

Un entrepreneur anversois lancera le 15 mai le supermarché en ligne C-Mercado. À la différence de ses concurrents, celui-ci aura une couverture nationale.

L'explosion des achats en ligne stimule les initiatives. Les magasins virtuels se multiplient, y compris dans le secteur alimentaire. Mais leur portée est généralement locale ou régionale. L'entrepreneur anversois Yvan Dechievre veut aller un cran plus loin, en lançant le premier supermarché en ligne d'envergure nationale.

La nouvelle enseigne C-Mercado ouvrira ses portes virtuelles le 15 mai via l'adresse c-mercadoonlinesupermarkt.be. Un mois plus tard, elle livrera repas et emplettes à domicile dans toute la Belgique à partir d'Anvers (un dépôt à Gand devrait suivre).

"Notre pays n'a pas encore de supermarché en ligne, alors qu'il y en a déjà deux aux Pays-Bas."
Yvan Dechievre
Fondateur de C-Mercado

Pour la livraison des courses et des ingrédients nécessaires à la préparation des repas, C-Mercado collaborera avec un partenaire dont l'identité n'est pas encore connue. Une trentaine de restaurants assureront également la livraison à domicile de repas que le consommateur pourra préparer chez lui.

Projet de marché ouvert reporté

L'idée d'un supermarché virtuel est venue il y a deux ans, alors qu'Yvan Dechievre était hospitalisé après avoir été plongé dans le coma. L'entrepreneur, qui exploitait plusieurs restaurants à Anvers, s'était demandé comment rester actif professionnellement. Le numérique s'est imposé à lui.

"Notre pays n'a pas encore de supermarché en ligne, alors qu'il y en a déjà deux aux Pays-Bas", explique-t-il au magazine spécialisé Gondola. "Les gens sont habitués à commander en ligne et à travailler depuis chez eux, en raison de la pandémie. Ils continueront à le faire après la crise."

"Des ventes tests seront effectuées la semaine prochaine, avant le démarrage du site après les vacances de Pâques."
Stijn Martens
Fondateur de Hopr

Soutenu par un groupe d'investisseurs, Yvan Dechievre prévoyait d'abord d'ouvrir un marché ouvert de produits alimentaires frais dans la gare centrale d'Anvers. La pandémie l'a contraint à reporter ce projet. Il deviendra réalité une fois la crise passée. "Grâce au supermarché en ligne, nous pourrons d'abord rassembler de nombreux chiffres et données", précise-t-il.

Concurrence balbutiante

Cette nouvelle initiative devrait pousser un cran plus loin un concept de supermarché qui, chez nous, n'en est encore qu'à ses balbutiements. À Liège par exemple, deux trentenaires ont lancé en décembre le supermarché virtuel Straaly dans le centre de la cité ardente.

Au Limbourg, l'enseigne Hopr devait être lancée fin mars après un report de plusieurs mois causé par le coronavirus. Des contretemps logistiques sont venus encore décaler le calendrier.

"Les véhicules électriques qui assureront les livraisons sont commandés. Des ventes tests seront effectuées la semaine prochaine, avant le démarrage du site après les vacances de Pâques", précise Stijn Martens, le fondateur de Hopr.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés