Une concurrence moins âpre, tout profit pour Colruyt

©BELGA

Le premier distributeur belge clôture son premier semestre 2018-2019 sur un chiffre d'affaires de 4,6 milliards d'euros, en hausse de 3% sur un an. Le résultat d'exploitation progresse quant à lui de 9,2% à 253 millions. La part de marché de Colruyt progresse encore, pour atteindre 32,4%.

Plus que jamais numéro un de la distribution en Belgique, le groupe Colruyt continue d'attirer de nouveaux clients. Sa part de marché est ainsi passée de 31,9% au premier semestre 2017-2018 à 32,4% au premier semestre de l'exercice décalé actuel, clôturé le 30 septembre. Encore un petit effort et un Belge sur trois sera donc client des magasins Colruyt...

4,6
milliards
Le chiffre d'affaires du groupe passe de 4,46 milliards à 4,6 milliards d'euros.

Le premier semestre 2017-2018 se solde par une croissance de 3% - 2,3% hors carburants - du chiffre d'affaires. Celui-ci passe de 4,46 milliards à 4,6 milliards d'euros. Le groupe de Hal a bénéficié pour cela de la croissance organique, de l'inflation des prix de vente et de l'extension de la surface de vente - avec notamment l'ouverture de trois nouveaux magasins -, qui ont plus que compensé un effet calendrier négatif de 2%. Le secteur du commerce de détail croît de 2,7%, ses revenus étant portés à 3,78 milliards d'euros.

Si l'enseigne de Hal occupe une position qui semble de plus en plus inexpugnable, c'est parce que la pression de la concurrence se fait moins pressante. Le premier semestre 2017-2018 avait, il est vrai, été marqué par une augmentation du nombre d'actions promotionnelles et par l'intensification de la pression sur les prix et les promotions exercée par les chaînes concurrentes. Cette pression a baissé d'un cran au second semestre de l'exercice précédent, une tendance qui s'est confirmée au cours du premier semestre 2018-2019.

11,6%
.
Le chiffre d'affaires bondit de 11,6% en France (+9,2% hors carburants), grâce à la croissance organique et à l'expansion du groupe dans l'Hexagone.

La maîtrise des coûts - 17,9% du chiffre d'affaires contre 17,8% il y a un an - permet de doper la rentabilité. La marge Ebitda atteint 8,4%, contre 7,9% au premier semestre 2017-2018. En chiffres, l'excédent brut d'exploitation progresse de 10,2% à 388 millions d'euros, le bénéfice d'exploitation (Ebit) s'établissant à 253 millions (+9,2%). 

A noter la hausse de 6,9% du chiffre d'affaires des magasins OKay, Bio-Planet et Cru, qui ont bénéficié de nouvelles ouvertures de magasins (deux OKay et un Bio-Planet), de l'afflux de nouveaux clients et de l'inflation des prix de vente, partiellement compensés par l'effet négatif du calendrier. Si la croissance en Belgique et au Luxembourg plafonne à 1,7%, le chiffre d'affaires bondit de 11,6% en France (+9,2% hors carburants), grâce à la croissance organique - quatre nouveaux magasins ouverts - et à l'expansion du groupe dans l'Hexagone.

Frans Colruyt en retrait

Colruyt a par ailleurs annoncé le départ prochain de Frans Colruyt de la direction opérationnelle. L'actuel COO cédera le 1er février prochain le témoin à Marc Hofman, actuel directeur financier.

Le poste de CFO sera repris par Stefaan Vandamme, ancien CFO de la société cotée Van de Velde, passé chez Colruyt en juin 2016.

 

Le groupe Colruyt confirme ses prévisions de résultats pour l'exercice 2018/19. Hors effets uniques, le résultat net consolidé de l'exercice 2018/19 devrait dépasser celui de l'exercice écoulé, grâce aux bons résultats enregistrés au cours du premier semestre et malgré une intensification de la concurrence attendue durant le second semestre. 

Il s'attend à ce que le marché de détail reste concurrentiel durant l'exercice 2018/19. À court terme, il ne prévoit pas d'amélioration significative du climat économique pour le consommateur en Belgique et en France.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect