La "Maison Caerdinael" voit le jour à Durbuy après la vente du "Sanglier des Ardennes"

La famille Caerdinael ©a. ginetti

L’ancien propriétaire de l’hostellerie principale de Durbuy réorganise son portefeuille horeca sous l’enseigne de la "Maison Caerdinael". Le nouvel ensemble se compose de trois sociétés, La Prévôté, Le Vieux Durbuy et Guest House, opérant, chacune, un hôtel. Une structure familiale pensée dans une optique de succession.

Depuis qu’il a retenu l’attention (et le portefeuille) du milliardaire flamand Marc Coucke, "la plus petite ville de Belgique" abrite une activité fébrile. Deux nouvelles sociétés viennent ainsi de voir le jour en bord de l’Ourthe, dans le secteur des hôtels et restaurants. L’une s’intitule Le Vieux Durbuy, l’autre Guest House. Elles ont été toutes deux fondées par Frédéric Caerdinael, son épouse et leurs filles. Ce nom d’entrepreneur local est tout sauf inconnu puisqu’il s’agit de l’ancien propriétaire du "Sanglier des Ardennes", l’établissement phare du centre historique de Durbuy qu’a racheté, en février dernier, Marc Coucke. Cette double création d’entreprise s’inscrit dans le cadre de la réorganisation du groupe Caerdinael suite à la cession du "Sanglier".

32 chambres
Le groupe Cardinaele totalise 32 chambres et représente une vingtaine d’emplois salariés.

Bien qu’elle ait vendu son navire amiral, la famille Caerdinael conserve en effet un important pôle horeca dans la cité touristique wallonne. Il se compose de trois établissements: l’hôtel "Le Victoria", l’hôtel "Le Vieux Durbuy", qui compte quatorze chambres, et "The Guest House" qui offre des chambres d’hôtes et accueille également un bar à tapas, "Le Sept By Juliette". L’ensemble totalise 32 chambres et représente une vingtaine d’emplois salariés.

"Nous détiendrons dorénavant trois sociétés différentes, explique Frédéric Caerdinael, une pour chaque établissement: ‘Le Victoria’ sera logé dans la Sprl Prévôté, qui existait déjà, ‘Le Vieux Durbuy’, qui faisait partie jusqu’ici de l’ensemble constitué autour du ‘Sanglier des Ardennes’, en est retiré pour intégrer la nouvelle société anonyme qui porte son nom, tandis qu’une troisième société, en cours de création, hébergera l’activité de ‘Guest House’ et portera également son nom."

Chacun sa niche

Le nouvel ensemble sera exploité sous une enseigne commune, "Maison Caerdinael", ajoute le propriétaire. Il reste à créer un nouveau logo pour matérialiser la chose. Le chantier est en cours.

"Nous opérons dans une autre niche que le Sanglier."
Frédéric Caerdinael

A l’avenir, la Maison familiale poursuivra donc sa route commerciale à quelques pas ou quelques rues du Sanglier des Ardennes, au cœur de Durbuy. Les uns feront-ils concurrences aux autres? "Absolument pas, répond Frédéric Caerdinael, nous opérons dans une autre niche que le Sanglier. Nous exploitons un gril ainsi qu’un bar à tapas et des hôtels trois étoiles." Le Sanglier, de son côté, "performe" dans la catégorie des quatre étoiles, sans compter les objectifs qualitatifs très élevés poursuivis par ses nouveaux propriétaires, Marc Coucke et son associé Bart Maerten, qui ont engagé un chef ex-étoilé pour faire monter en gamme son restaurant. Chacun son créneau.

Quant à savoir pour quelles raisons Frédéric Caerdinael a tenu à scinder ses établissements dans trois sociétés différentes plutôt qu’à les réunir au sein de La Prévôté, qui avait l’avantage d’avoir déjà pignon sur rue, elles renvoient au fait qu’il a trois filles et qu’il songe à leur assurer une succession aisée. De la bonne gouvernance familiale, en somme.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect