Les frères Beyaz (re)mettent Le Vieux Pannenhuis en faillite

©Tim Dirven

La société Horeca Gestion a fait aveu de faillite mercredi matin devant le tribunal de l’entreprise de Bruxelles. Cette société, gérée par les frères Beyaz, détient les murs du Vieux Pannenhuis.

Mercredi matin, la société Horeca Gestion a fait aveu de faillite devant le tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles. Cette société, créée en 1997, est en réalité le propriétaire des murs du restaurant Le Vieux Pannenhuis, situé à Jette. Cet établissement, naguère une enseigne bien connue des gourmets bruxellois, était tombé dans l’escarcelle des frères Beyaz connus pour avoir causé la faillite de quatorze restaurants à Bruxelles au début de l’année 2018.

Une première tentative de vente des murs du restaurant avait échoué.

Le gérant d’Horeca Gestion n’est autre que la société Sogelux Invest, logée au Luxembourg et fondée en 2013 par Spyragelos et Sebahattin Beyaz. Lors des audiences du tribunal de l’entreprise ayant débouché sur les faillites des établissements au début de l’année 2018, un juge avait signalé la remontée de plus de deux millions d’euros vers cette structure luxembourgeoise. On l’a dit, Horeca Gestion était propriétaire des murs du Vieux Pannenhuis tandis que le fonds de commerce était logé dans Sobega.

Lors de la faillite de Sobega, l’avocat Guillaume Sneessens avait été nommé comme curateur, mais il avait échoué à transférer le fonds de commerce du restaurant, faute de repreneur. à ce moment, il avait rendu les clés aux frères Beyaz qui étaient toujours propriétaires des murs. Notons au passage qu’en 2007, le bourgmestre de Jette avait fait fermer le restaurant pour défaut d’assurance.

©Tim Dirven

D’après un article de nos confrères de Bruzz, l’agence Century 21 avait été mandatée pour revendre l’établissement de 430 mètres carrés et le prix de 600.000 euros avait été avancé. A priori, le bâtiment, qui nécessite de lourdes rénovations, n’a donc pas été vendu. Simon Hardy (Buyle Legal), l’avocat d’Horeca Gestion, faute de mandat de ses clients, n’a pas pu répondre à nos questions. Il a simplement pu confirmer qu’un curateur allait être nommé afin de réaliser les actifs. En d’autres mots, une fois désigné par le tribunal de l’entreprise, ce curateur sera chargé de vendre le bâtiment ayant abrité Le Vieux Pannenhuis.

Onze faillites

À Bruxelles, aujourd’hui, l’évocation des frères Beyaz laisse un goût amer auprès des 160 travailleurs des onze restaurants qu’ils détenaient et qui ont été mis en faillite en février 2018. Dans le lot, il y avait notamment les Brasseries Georges, la Maison du Cygne, la Café de l’Opéra, le Frederiksborg ou le Paon Royal, pour ne citer que ceux-là.

Au cours des audiences ayant précédé la mise en faillite, on avait appris que les dettes ONSS s’élevaient à près de 3,5 millions d’euros. Pour la seule Maison du Cygne, la dette ONSS s’élevait à 800.000 euros. Heureusement, dans la foulée de ce carnage social, la plupart de ces enseignes de renommées avaient trouvé un repreneur. Cela n’avait pas été le cas pour le Vieux Pannenhuis.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect